ARQUES

 

Arques 

     Le château d’Arques est situé à une cinquantaine de kilomètres de Carcassonne. Il est bâtit sur une petite colline. La première mention manuscrite d'Arques remonte en 1011 où le nom d'Amiel Arques est cité, probable seigneur du lieu. Au XIIe siècle, un conflit oppose le vicomte de Carcassonne et plusieurs seigneurs dont ceux d'Arques et de Lagrasse. Les terres d'Arques deviennent la propriété des Seigneurs de Termes. Pendant la croisade contre les Albigeois, Béranger d’Arques, descendant de la famille spoliée, figure parmi les proches de Guillaume de Peyrepertuse. En 1231, après la défaite du château de Termes durant la croisade contre les Albigeois, Simon IV de Montfort s'attaque à Arques. Après avoir brûlé le village, situé sur les bords du Rialsès, il donne cette partie du Razès à un de ses lieutenants, Pierre de Voisins. En 1265, le nouveau seigneur d’Arques fit un passage remarqué sur ses domaines, en condamnant une femme de 60 ans, accusée de sorcellerie, à être brûlée vive dans le village. En 1280, Gilles de Voisins commence à rebâtit le village qualifié de « bastide» et construit le donjon à l'extérieur de la ville. Il s'agissait de défendre la vallée du Rialsès et de contrôler les voix de la transhumance qui menaient aux Corbières. En 1291 une charge de coutume pour Arques est rédigée. Il s'agit d'une document définissant les règles entre le siegneur et la communauté villageoise, définissant la justice et la vie économique. En 1316, Gilles II de Voisins dit "Gilet" remanie et achève la construction du château actuel. En 1518, Françoise de Voisins dernière héritière des Voisins épouse le vicomte Jean de Joyeuse auquel revient la baronnie d'Arques. Le château est peu à peu délaissé au profil du château de Couiza. En 1546 une incursion espagnole passe à Arques et brûle le village. En 1575 les protestants assiègent le château mais échouent devant le donjon. À la Révolution, le château est vendu comme bien national et tombe en ruine. Il a été classé Monument Historique en 1887. Le donjon est devenu propriété communale en 1910.

 

plan-du-chateau.jpg

     Le château est composé d'une enceinte quadrangulaire, 51m sur 55m, percée par une porte en arc brisé, munit de mâchicoulis et  ornée du blason des Voisins. L'angle Sud-Ouest est occupé par une tour logis de deux niveaux dont le second, voûté d'ogives aux culots scultés est éclairé par deux fenêtres ornées de trilobes. La tour Sud-Est refaite et transformée en habitation, conserve une clé de voûte armoirée réutilisée en décor de facade, ainsi que les vestiges d'une cheminée sur la paroi nord, à l'intérieur de l'enceinte, ce qui indique qu'un bâtiment d'habitation s'élevait .

 

Arques 003

                                                       porte du mur d'enceinte avec le blason des Voisins on devine les mâchicoulis entre les deux portes   

 

 Le donjon de 11 mètres de côté est au centre de ce quadrangulaire. Quatre échauguettes sont disposées aux quatre coins. Celle du Sud-Est est munie d'un escalier à vis. Les autres tours qui sont bâtis sur un double contrefort étaient défendues par deux ouverture triangulaires. Ce donjon qui a une hauteur de 25 mètres se compose de quatre étages.  On pénètre dans la tour par une porte en arc brisé. Le plafond est voûté  aves dans sont centre un trou pour communiquer avec l'étage supérieur.  Le second étage est voutés. Une cheminée est située sur le côté Ouest. en face une fenêtre surmontée par un polylobe. On peu voir un banc de pierre. On a accès aux trois échauguettes. Sur la face Sud il y a une portecommuniquant avec le vide ce qui suppose que le donjon devait communiquer avec un autrre bâtiment aujourd'hui détruit.  Au troisième étage il y a un plancher en carrelage. Une cheminée est accolée au mur Nord. Trois portes en arc brisés donnent accès aux échauguettes. Le plafond est fait de poutres en bois. Une ouverture est située sur le mur Est.  Au dernier étage chaque côté est percé de deux ouvertures. On accède aux échauguettes par des portes en arc brisés. Chaque echauguette est percée de deux ouvertures. Le plafond de la pièce est une chapente apparente. Le sol est carrelé.

voute de la salle du rez de chausséle donjon côté Sud                                                                                                                                                                      

 

                                                                        

 

 

                                                                                                                                   

 

 

cheminée au premier étage

 

 fenêtre au premier étageintérieur d'une échauguette

 

 

 

 

 la cheminée au troisième étage

 

 

 

 

 

le dernier étage

 

 

 

 

 

 

 

 

détail de la charpente du troisième étage             

le donjon côté Est

 

 

 

le double contrefort d'une echauguette    

la tour logis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        voute avec les armes des Voisinsfenêtre avec deux banquette de pierre

 

 

 

 

 

 

 

 

porte menant au sous sol

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×