Delacroix

 


DELACROIX: Ferdinand, Victor, Eugène (Charenton Saint Maurice 1798 - Paris 1863).
          Il est né le 26 avril 1798 à Charenton, près de Paris, d’un père haut fonctionnaire de l’Etat et d’une mère d’origine allemande parente de J.F Oeben, ébéniste de Louis XV et Louis XVI. Selon certains historiens, son père biologique serait le prince de Talleyrand qui protègera Delacroix pendant une partie de sa vie. Son père meurt en 1806 et sa mère s’installe à Paris. Il fait ses études au lycée Louis le Grand où son génie pour le dessin est reconnu. Il est orphelin en 1814 et un an plus tard il entre dans l’atelier du peintre Guérin sur recommandation de son oncle, le peintre H.F. Reisener. Soulier lui enseigne l’aquarelle et le botaniste Bonington le pousse à étudier la nature. En 1815 il entre à l’école des Beaux Arts. En 1822 il expose  Dante et Virgile aux Enfers, puis en 1824 c’est le Massacre de Scio, ces deux œuvres sont achetés par l’Etat. En 1825 il passe trois mois en Angleterre pour se consacrer à l’étude du peintre Constable, le plus grand peintre paysagiste de l’époque. En 1827 avec la mort de Sardanapale, il fait scandale et il s’impose comme le chef de file de l’école romantique. Il fréquente différents artistes de l’époque, Stendhal, Mérimée, Victor Hugo, Alexandre Dumas, Paganini et Chopin. A la chute de Charles X, en 1830, il peint la Liberté guidant le Peuple. En 1832 avec son voyage en Algérie et au Maroc, sa carrière prend une autre dimension, il découvre d’autres couleurs, lumière et personnages. Entre 1838 et 1847 il décore le Salon du Roi du Palais Bourbon, décoration du Palais du Luxembourg, plafond central de la Galerie d’Apollon au Louvre ou à la Chapelle des Saints Anges de Saint Sulpice. En 1857 il est élu à l’Institut. Il meurt le 13 août 1863 d’une longue maladie qui lui rongeait la gorge.

                           

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×