Denfert-Rochereau

 


DENFERT-ROCHEREAU 
: Pierre, Marie, Philippe, Aristide (Saint-Maxent 1823 – Versailles 1878).
           Il est né le 11 janvier 1823 dans une famille protestante de moyenne bourgeoisie. Après un premier échec, il  rentre à l’Ecole Polytechnique en 1842. Il se distingue lors de l’expédition de Rome (1849) et il participe à la guerre de Crimée (1855) et au siège de Sébastopol il reçoit une balle à la jambe gauche. Rapatrié en France, il enseigne pendant cinq ans la fortification à l’école d’application de Metz. Entre 1860 et 1864 il est envoyé en Algérie ou il construit des casernes des ponts et des barrages. Passé lieutenant colonel, il reçoit le commandement du génie de Belfort en 1870. Il aménage les défenses de la ville et il en devient gouverneur en octobre 1870. Peu de temps après, les troupes allemandes, environ 40 000 hommes, commandé par Werder se présente devant Belfort qui ne dispose que de 15 000 hommes. Devant le refus de Denfert-Rochereau de se rendre, l’armée allemande pilonne la ville mais celui-ci malgré les pertes nombreuses ne cède pas. Les combats se poursuivre après l’armistice du 28 janvier 1871 et se n’est que sur ordre expresse du Gouvernement Provisoire qu’il se rend aux Allemands le  18 février (103 jours de  siège) et il quitte la ville sous les honneurs militaires en gardant drapeaux, armes et équipements mobiles. Par cette bravoure cela a permit à Belfort de rester française. Il est élevé au grade de commandeur de la Légion d’honneur le 18 avril 1878. Il ne participe pas à la Commune. Civil il est élu député et il se range au côté des opposants à Mac Mahon. Il meurt à Versailles le 11 mai 1878.

.

                          

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×