Lavoisier

 


LAVOISIER: Antoine, Laurent de (Paris 1743 - 1794).
          Il est né le 26 août 1743 à Paris dans une famille aisée d’avocats. Dans un premier temps il s’oriente vers le droit et est avocat au parlement en 1764, mais très vite il est attiré par les sciences. Il s’initie à la botanique et devient l’élève de Rouelle, célèbre chimiste et il suit les cours de mathématiques et d’astronomie. A 23 ans il remporte une médaille d’or de l’Académie des sciences et il devient membre en 1768. Il devient l’adjoint du fermier général Baudon et en 1776 il devient lui-même fermier général. Entre temps il est nommé régisseur des poudres et salpêtre et il réside à l’arsenal où il commence à faire ses propres expériences de chimie. Il identifie l’oxygène et l’azote. Avec Laplace il étudie la dilatation des solides. En 1787 avec trois autres scientifiques il donne des noms simples aux différents corps chimiques au lieu de termes colorés : c’est la Méthode de nomenclature chimique. Il publie en 1789 le traité élémentaire de chimie. Député suppléant aux Etats Généraux de 1789, il est membre de la commission pour l’établissement du système des poids et mesures. En 1793 la Convention supprime l’Académie et impose l’arrestation de tous les fermiers généraux et Lavoisier se constitue prisonnier. Il est envoyé devant le Tribunal révolutionnaire le 8 mai 1794 et il est guillotiné le même jour, le président du tribunal aurait dit : «  La république n’a pas besoin de savants, il faut que la justice suive son cours ». Il est l’auteur de la maxime « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Il est considéré comme le père de la chimie moderne. Il épouse en 1771 Marie-Anne Pierrette Paulze alors âgée de treize ans.

                             

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×