SAISSAC

 

 Château de Saissac

 

Le plus méconnu des châteaux « Cathares » et Pourtant ! C'est le plus ancien et un des plus vastes, une analyse au Carbone 14 sur un fragment de charbon de bois, inclus dans la maçonnerie du donjon a donné ladate approximative de 900 pour la construction de cette fortification. C'est en 960 que le château de Saissac est mentionné textuellement. A cette date, il est légué par Hugues, évêque de Toulouse au comte de Carcassonne. Au XIème siècle, les seigneurs de Carcassonne inféodent la seigneurie à des vassaux de la région et ainsi naît la lignée des Saissac. Le personnage le plus illustre de cette famille est Bertrand de Saissac (1140-1202), protecteur des troubadours et des cathares, il fut notamment le fameux tuteur de Raymond Roger Trencavel de 1193 à 1199. Dès le début de la Croisade contre les Albigeois (1209-1229), les seigneurs de Saissac se rendent à Simon de Montfort par peur de représailles de la part des armées croisées.   La seigneurie passe ainsi aux mains des barons du Nord  les Saissac subissent le sort de leur pupille et sont dépouillés. Bouchard de Marly commandant des croisés saisit le château et ses biens, puis après 1234Lambert de Thurey, un autre compagnon de Montfort, récupère le château.  La seigneurie est alors divisée en deux entre les seigneurs du Nord et certains membres de la lignée des Saissac qui possèdent des droits et des terres, à la condition de jurer fidélité au roi de France et de ne plus tolérer le catharisme. C'est vraisemblablement après la Croisade que s'est déplacé le "castrum" de Saissac (village fortifié médiéval, situé au pied du château et dont les vestiges sont encore visibles) à l'emplacement du village actuel. En 1518, la famille de Bernuy (riches marchands de pastel) hérite du château et le transforme en confortable résidence. Par la suite (1565), la famille des Clermond-Lodève l'adapte à l'artillerie et pendant les Guerres de Religions, des troupes sont logées dans le château. Devenu marquisat à partir de 1604, il appartiendra à la Maison de Luynes de 1715 à 1789. Pendant la Révolution Française, le château est confisqué puis vendu comme bien national. Divers propriétaires se succèdent, dont une société de chasseurs de trésor qui dynamite le donjon et fouille les salles en vain.Cependant, le "trésor de Saissac" a été découvert en 1979 lors de travaux dans la commune : il est composé de 2000 deniers datés de la fin du XIIIème siècle. En 1994, l'édifice et ses abords sont rachetés par la commune pour le franc symbolique. Suivront, de 1996 à 2000, des campagnes de consolidation en vue de l'ouverture au public. De 2004 à 2006, d'importants travaux sur le logis Aldonce ont permis la réhabilitation de deux salles dans l'esprit du XVIème siècle. Il fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 

 

Plan

1   Première terrasse,   2  Deuxième terrasse,   3 Troisième terrasse,  4 pont,  5 fossé,  6 échaugette,  7 logis nord,  8 latrines,  9 tour Nord-Est,

10 donjon,  11 escalier,  12 grand logis Est,  13 contreforts,  14 rampe d'accès,  15 porte Ouest,  16 casemate,  17 tour Sud-Ouest,  18 tour Sud-Est 

 

 

 

Le château se compose d’une enceinte irrégulière délimitant un quadrilatère d’environ 115 m de long sur 30 de large. Il est construit sur trois terrasses contiguës, sur un promontoire rocheux. On accède au château du côté du village. Le pont-levis et le fossé ont disparu, et l'on pénètre directement dans la première terrasse. À l'est se trouve un corps de logis alors qu'à l'Ouest deux échauguettes rondes flanquent le mur. Au centre de la terrasse se dressent les restes d'un donjon polygonal d'environ 20 m de hauteur. La rampe d'accès Est débouche sur la seconde terrasse, sur laquelle se trouve également un grand corps de logis (dans lequel le musée a été installé). Sur la troisième terrasse se trouvent entre autres des casemates. Deux tours circulaires encadrent le mur Sud. Le château a connu plusieurs remaniements au cours des siècles. Le premier est effectué après la croisade, autour de 1300 : le château est reconstruit avec l'aide des ingénieurs royaux. Le donjon, les tours quadrangulaires et les courtines remonteraient à cette époque. Le deuxième remaniement intervient au XVI siècle : la famille de Bernuy rend le château plus "confortable" (notamment en introduisant de grandes fenêtres à meneaux Renaissance). Mais les guerres de religions introduisent également de nouvelles modifications : l'utilisation d'armes à feu mène à la construction de canonnières. Les tours circulaires, le logis central et les échauguettes dateraient également de cette époque. Enfin, au pied de la forteresse s’étagent les vestiges de l’ancien village castral de Saissac. Occupé dés l’an mille et abandonné dans la première moitié du XIIIème siècle, le castrum est desservi par un important réseau de chemins (callade) et ponctué par une porte dite de Toulouse.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×