Talleyrand

 


TALLEYRAND-PERIGORD: Charles Maurice  (Paris 1754 - Paris 1838).
          Il naît le 2 février 1754. Il descend d’une famille de haute noblesse issu du Périgord. Son père est un militaire et sa mère à une charge à la Cour. Il naît avec un pied bot tout comme un de ses oncles. Par cette infirmité il ne peut faire une carrière militaire et ses parents l’oriente vers une carrière ecclésiastique comme son oncle Alexandre Angélique qui devint archevêque de Paris. En 1770 il rentre au grand séminaire de Saint Sulpice de Paris. En 1775 le roi Louis XVI le désigne comme abbé commanditaire de l’abbaye de Saint Denis de Reims. En 1778 il obtient une licence en théologie à la Sorbonne. En 1780 il est l’un des deux agents généraux du clergé auprès de l’administration royale. En 1788 il est nommé évêque d’Autun. Le 2 avril 1789, il est élu député  aux Etats Généraux par le clergé de son diocèse. Il est élu à la présidence de l’Assemblée Nationale en 1790. Il donne sa démission d’évêque en 1791 et sacre deux évêques constitutionnels et est excommunié par le pape. En 1792 il quitte la France pour Londres. Après avoir découvert « l’armoire de fer » dans les appartements de Louis XVI, une demande d’arrestation est lancé contre lui. En 1794 il est expulsé de Londres et part pour les Etats Unis. Il revient en France en 1796. En juillet 1797 il obtient de Barras, grâce à Mme de Staël, le portefeuille des Affaires étrangères et il en profite pour se constituer une énorme fortune. Il prend part au coup d’Etat du 18 brumaire et il retrouve son portefeuille qu’il gardera jusqu’en 1808. Napoléon dira de lui " Oh ! tenez, vous êtes de la merde dans un bas de soie". Après sa destitution il complote contre Napoléon et vend des renseignements aux ennemis de l’Empereur. En 1814 il devient chef du Gouvernement provisoire et proclame la déchéance de Napoléon. Sous la  Restauration il est de nouveau ministre des Affaires étrangères, mais sous la pression des « Ultras » il est contraint de démissionner. Il siège à la Chambre des Pair  dans l’opposition libérale. Il meurt le 17 main 1838 à Paris.

                            

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×