Giscard d'Estaing

 


GISCARD D’ESTAING : Valéry, Marie, René, Georges (Coblence 1926).
          Vème République, depuis 1958. Vingtième président de la République, du 19 mai 1974  au 10 mai 1981. Ancien élève de l’Ecole polytechnique, puis de l’E.N.A. (Ecole Nationale d’Administration) de 1949 à 1951. En 1952 il opte pour l’inspection des finances  et  il est nommé en 1954  directeur-adjoint au cabinet du président du Conseil  Edgar Faure. En 1956 il est élu député modéré du Puy-de-Dôme, puis il est réélu en 1958 à 1962 et de 1967 à 1969. En 1959 il entre, en qualité de secrétaire d’Etat aux Finances, dans le cabinet de Michel Debré. Il constitua en 1962 le groupe parlementaire des Républicains indépendants, alliés aux gaullistes. Il est de 1962  à  1966  ministre des Finances et des Affaires économiques, il fut écarté du pouvoir après l’échec partiel du plan de stabilisation. En 1966 il est président de la fédération nationale des Républicains Indépendants. Il n’accorde qu’un soutien conditionnel au chef  de  l’Etat. En  annonçant,  le  14  avril  1969 qu’il voterait “non” au référendum du 27 avril, sur la régionalisation, il contribua à son échec et à la démission de de Gaulle. Il se rallie aussitôt à la candidature de Georges Pompidou. Il est de nouveau ministre de l’Economie et  des Finances ( de 1969  à 1974). Après la mort soudaine de Georges Pompidou, président  de la République,  le 2 avril 1974, il se présente à l’élection présidentielle. Il est élu président de la République le 19 mai 1974. Il met en place un programme de réformes  dont  l’idée forte est  “une société libérale avancée”. Il  encourage l’abaissement de l’âge électoral et  la libéralisation  de l’avortement le 17 janvier 1975 (loi Veil). En 1976 son premier ministre, Jacques Chirac, donne sa démission. il est remplacé par un haut fonctionnaire professeur d’économie, ministre du commerce extérieur: Raymond Barre. Candidat, en 1981, à un second mandat présidentiel, il sera battu par François Mitterrand. Il est maire et conseiller municipal de Chamalières, député et conseiller général  du Puy-de-Dôme depuis 1982. On lui doit trois ouvrages couronnés par des tirages importants : Démocratie française en  1976,  deux  français sur trois en 1984, le pouvoir et la vie en 1988. Il s’est marié en 1952 avec Anne-Aymone de Brantes. Quatre enfants naitront de cette union.

                               

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×