L'EVOLUTION DE LA FRANCE

 

La Gaule est un territoire  qui  occupe  la majeur  partie de  la  France  d’aujourd’hui plus la Belgique. Durant  les  derniers siècles  précédant  la conquête romaine, il y avait environ 80 peuplades indépendantes qui étaient   composées elles-même  de  plusieurs  tributs. Dans ses commentaires César distinguait trois zones 
dans ce qu’il appelait la Gaule chevelue, en raison de  la  longue  crinière  de ses  habitants.
                              - La Gaule Belgique 
                              - La Gaule Celtique
                              - L’Aquitaine.

                           

 Il faut ajouter la Narbonnaise déjà romaine à l’époque de la conquête par  César.  La discorde  et  les rivalités étaient permanentes entre les  peuplades  voisines  et  étaient souvent la cause d’affrontements et de Guerres. Les tributs se fédéraient en  « cités »  ou  « nation  »  dont  la cohésion  n ’était  pas  toujours  très solide. Chaque  cité avait ses institutions politiques et  la plupart avaient adopté  la   monarchie. Jules  César entreprit  de  faire  la  guerre à cette Gaule. Le conflit débute en -58 et fini en -51. La  Gaule  devient  une  province ro- maine. Il  faudra  attendre le Vème  siècle avec  l'invasion  des barbares pour que la Gaule  reprenne  son  indépendance  par rapport à Rome.  Parmi tous les peuples germains qui envahirent la Gaule, les Wisigoths s'installent en Aquitaine vers 412, les Burgondes en Savoie vers 443. Un autre peuple germain nous intéresse plus spécialement: Les francs. Ils se sont installés dans une partie de la Belgique actuelle.  Leur premier roi  est Childéric Ier, représentant la dynastie  mérovingienne. A sa mort son fils Clovis Ier lui succède avec un petit territoire comme ville principale Tournai et une minuscule armée. Le but de Clovis est d'agrandir son royaume. Il fait la guerre au dernier représentant romain en Gaule, Syagrius, et le bat à Soisson en 486 et en profite pour annexer ses territoires. Il bat ensuite les Alamans à la bataille de Tolbiac. Il fait ensuite la guerre au Wisigoths qu'il bat à Vouillé vers 507, et il annexe l'Aquitaine. En trente ans de règne Clovis a agrandit son royaume de presque la totalité de la France actuelle.  A sa mort en 511 son royaume, comme l'exige la loi franque, est divisé entre ses quatre fils.

     

                                          la Gaule sous Clovis                                                          partage de la Gaule en 511 après la mort de Clovis

 Thierry I l'aîné reçoit le royaume de Metz, Clodomir, le second, celui d'Orléans, Childebert I, le troisième, celui de Paris et  enfin Clotaire I celui de Soisson. Pendant tous le règne des Mérovingiens, le problème de la succession sera un véritable fléau. Tous les territoires gagnés après de multiples batailles  sont à chaque fois divisés entre les fils du roi. Quand la dynastie mérovingienne est remplacée par celle des Carolingiens, le problème de succession reste le même. Charles Ier (Charlemagne), agrandit le domaine royal (il occupe une grande partie de l'Europe actuelle). A sa mort, son royaume n'est pas divisé car il n'y a qu'un seul fils vivant (Louis 1er). L'unité de l'empire est sauvegardée.


                                          
                       
                                                            Carte de l'empire carolingien à la mort de Charemagne                                                                  

                              
 

A sa mort Louis 1er (le Pieux ou le Débonnaire), laisse trois fils : Lothaire, Louis et Charles. Comme le veut la coutume franque, l’empire de Louis 1er est partagé entre ses trois fils. Ce partage est connu sous le nom

                                      
 
                                                  Carte de la Gaule après le partage de  Verdun en 843

du « Partage de Verdun » qui a eu lieu en 843. Charles hérite des territoires de l’ouest, Francie occidentale (une grande partie de la France actuelle et une partie de la Belgique), elle est délimitée par 4 fleuves : L’Escaut, la Meuse, la Saône et le Rhône. Louis occupe les territoires de la Francie orientale qui s’étend à l’est du Rhin et de la mer du Nord à la mer Adriatique (Allemagne, Autriche, Slovénie). Lothaire conserve le titre d’empereur et se voit attribué le territoire entre ses deux frères, de la mer du Nord jusqu'à l’Italie. Ce partage est très important car il va sceller le destin de l’Europe. Nous pouvons dire que cette date correspond à la naissance de la France, avec des frontières bien marquées.
    A la mort accidentelle du dernier roi carolingien, Louis V en 987, Hugues Capet fonde une nouvelle dynastie: Les Capétiens. Ce roi possède un tout petit domaine, une partie de la Beauce et de la Brie et règne de Poissy à Sens. A la différence des Mérovingiens et des Carolingiens, les Capétiens ne partagent plus leurs terres entre 

                                                 
                                                                                  La France en 1180

tous leurs enfants. Seul l'aîné devient roi. Le reste de la France est réparti entre les riches nobles qui doivent allégeance au roi.  Tous les rois de France qui vont se succéder auront comme ambition d’accroître le domaine royal. Le jeune roi Louis VII épouse en 1137, Aliénor d’Aquitaine. Celle-ci apporte en dot, le Poitou, la Gascogne et la Guyenne. Mais en 1152 ce mariage est cassé et Aliénor reprend ses terres. Elle épouse cette même année Henri III de Plantagenêt. Avec ce mariage, l’Angleterre est bien ancrée en France. Ses territoires outre ceux d’Aliénor sont, la Normandie, le Maine, l’Anjou. C’est tour l’ouest de la France qui est anglaise. Malgré tout la puissance capétienne s’affirme de plus en plus. Philippe II Auguste réussit à tripler la superficie du domaine royal par divers moyens. Acquisition matrimoniale de l’Artois, commise des fiefs français de Jean sans Terre (roi d’Angleterre) et occupation progressive de ces dernières par la force des armes (Normandie, Maine, Anjou, Touraine et Auvergne). En brisant la coalition anglo-germano-flamande de 1214 à la Roche-aux-Moines  et à Bouvines où Jean sans Terre et l’empereur Otton IV de Brunswick sont tour à tour vaincus. Le roi de France, Philippe II, consolide ses conquêtes et affaiblit de manière décisive la dangereuse puissance des Plantagenêts  à l’intérieur du royaume de France et, par contrecoup, affirme la sienne à l’égard des autres vassaux. L’avenir de la dynastie est assuré.  Quand Philippe II Auguste mort en 1223, le domaine royal s ‘est accru considérablement et le territoire de la France aussi avec des  frontières stables. Mais avec ses successeurs le territoire français va connaître de nouvelles modifications. En 1276, la Navarre se soulève contre l’administration française, puis en 1279 par le traité d’Amiens, la cession de l’Agenais à Edouard 1 d ‘Angleterre. En 1294, Philippe IV le Bel, confisque les fiefs de son vassal Edouard III d ‘Angleterre. Il s’ensuivra un conflit de deux ans pour la conquête de la Guyenne par les armes. En 1303 la Guyenne est restituée à l'Angleterre. En 1349, alors que la Guerre de Cent ans sévissait, le domaine royal s’accroît de 
 

                   
          
                                                  la France en 1223 à la mort de Philippe II Auguste


Montpellier et du Dauphiné. Avec la capture de Jean II le Bon en 1356 et le traité de Brétigny signé en 1360,  la France perd l’Aquitaine, le Poitou.  Peu à peu  les  rois de France,  avec plus ou moins de bonheur reprennent les terres du Poitou et une partie de l’Aquitaine, mais laisse toute la région du nord et la Bretagne sous domination anglaise. En 1429, le Dauphin Charles (futur Charles VII) ne règne que sur une partie du centre de la France. Avec l'arrivée de Jeanne d'Arc, le roi reconquiert une partie des territoires perdus.
 


 




  Territoires contrôlés par Édouard III 
 
   Territoires cédés par la France à l'Angleterre par le traité de Brétigny   
 
    Territoire du duché de Bretagne, allié aux Anglais.








 Carte de la France en 1365

L’épopée de Jeanne d’Arc donna un souffle nouveau à l’armée française et le roi pu commencer à reconquérir tous les territoires qu’occupait les Anglais. Les Anglais sont défaits le 17 juillet 1453 à Castillon scellant la fin de la guerre de Cent Ans et la fin des possessions anglaises en France. Louis XI agrandit le domaine royal avec la

 


                      
                                                   la France en 1498

conquête du Roussillon et le rattachement de la Bourgogne après la mort de Charles le Téméraire, du Maine et de la Provence. En 1498, la France ressemble à celle d'aujourd'hui, mois la Savoie, le Jura la Franche-Comté, la Lorraine et l’Alsace ainsi que la Bretagne et l'Auvergne. C'est sous le règne de François 1er que la Bretagne

 


                                
                                                        La carte de la France au XVIème siècle.

est rattachée à la couronne de France. Il faudra attendre la règne de Louis XIV pour voir de nouveaux territoires, l’Artois la Franche-Comté et l’Alsace, rejoindre la couronne royale. Louis XV agrandit encore le domaine royal en annexant le duché de Lorraine puis la Corse.

 

                                             
                                                                                                                                                                                                                           
               acquisitions de Louis XIV       ....   limite des gouvernements       ---  limite de la France en 1789    
               petits gouvernements


Mais c’est sous Napoléon 1er que le territoire français va prendre des proportions énormes. Après de nombreuses guerres, Napoléon réalise son vœu, en 1811, reconstituer l’empire de Charlemagne, avec une grande partie de l’Espagne en plus. Mais après Waterloo, la France regagnera ses frontières naturelles. Le duché de Savoie et le comté de Nice sont définitivement rattachés à la France par plébiscite en 1860.

 


                                           

                                                                                 la France en 1811



Anciennes colonies françaises en Amérique du nord :

        Parallèlement à la conquête des territoires de la France, Les rois ont financé des expéditions pour découvrir de nouvelles terres par delà les océans. C’est François 1er qui avec Jacques Cartier commença l’exploration du Canada en 1534. Il découvrit le Saint Laurent et le Québec. C’est en 1630 que commence le processus de colonisation du Canada, à partir du fleuve Saint Laurent. Puis les colons français vont descendre le long du Mississipi et vont jusqu’en Louisiane. La France possède un territoire allant de la baie
 d’Hudson à la Nouvelle Orléans et de toutes les régions bordant le Mississipi. Mais lors du traité d’Utrecht en 1713, la France cède à l’Angleterre une partie du Canada. Le Canada sera définitivement perdu en 1763 avec Le traité de Paris. Napoléon vend, en 1803,  toutes ses colonies restantes aux Etats-Unis.
 

                    
 
 Anciennes colonies anglaises        colonies anglaises à la fin du XVIIème siècle

   pays cédés par la France à l'Angleterre en 1714      anciennes colonies françaises cédées  en 1763

  autres possessions françaises cédées  en 1763




Saint Pierre et Miquelon: 
           Cet archipel est constitué par trois îles (Saint Pierre, Miquelon et Langlade). C’est les Portugais qui découvrirent les découvrirent en 1520, mais c’est Jacques Cartier qui lui donna son nom actuel. Cet archipel est le vestige de la Nouvelle France. Elle devient définitivement française en 1815. Elle devient territoire d’outre-mer en 1946 puis département en 1976 avant d’acquérir le statut de collectivité territoriale le 11 juin 1985. 

 


Les possessions aux Antilles:

    En 1697 la France prend possession officiellement, par le traité de Ryswick, de la partie occidentale de l’île,qui devint la colonie de Saint-Domingue (futur Haïti). La France garda cette colonie jusqu’au 1er janvier 1804 (déclaration de l’indépendance de Haïti). La Martinique, la Guadeloupe sont rattachée à la couronne en 1674. Saint-Barthélemy après avoir été française de 1659 à 1784, redevient française en 1878. Un concordat est signé entre les Français et les Néerlandais en 1648 pour l’occupation de Saint-Martin. Après plusieurs conflits entre les Anglais, ceux-ci rétrocèdent la partie française de l’île à la souveraineté française en 1816. La France occupât plusieurs autres îles (Saint-Domingue, la Dominique, Grenade, Grenadines, Sainte-Croix, Saint-Vincent, Tobago), qu’elle perdit, au profit des Anglais, au cours de différents conflits. C’est en 1624 que Louis XIII ordonne l’installation des premiers colons en Guyane. Ce territoire passa plusieurs fois des Anglais aux Hollandais. Mais en 1713 (traité d’Utrecht)le fleuve Maroni est la frontière ouest de la Guyane française. 

La Martinique :
        C’est Christophe Colomb qui la découvre le 15 juin 1502, lors de son quatrième voyage. C’est en 1626 que les Français s’établissent dans l’île. En 1674 la Martinique est rattachée à la couronne. Après une occupation des Anglais dans les années 1790, elle est définitivement française en 1802. En 1946 elle devient un département français avant de devenir une région en 1983. 

 La Guadeloupe :
        C’est Christophe Colomb qui la découvrit le 3 novembre 1493. Les premiers colons français s’établissent à partir de 1635. L’île fut occupée pendant quelque temps par les Anglais (1759- 1763). Elle redevient française avec le traité de Paris en 1763. Elle devient un département le 16 mars 1946. 

La Guyane :
    C’est le 5 août 1498 que Christophe Colomb longue les côtes de la Guyane. En 1643 les Français s’installent sur l’emplacement de la future ville de Cayenne. Les Espagnols, Anglais et Hollandais se sont disputés pendant longtemps la Guyane. C’est en 1814 que la Guyane devient définitivement française. En 1946 elle devient un département. Depuis 1982 et la loi sur la décentralisation a favorisé la création d’un Conseil Régional.

 

Les  colonies afriquaines:

L'Algérie:
        C’est sous le règne de Charles X que la France envoie, en 1830, une expédition punitive contre le dey d’Alger. En 1834, Louis-Philippe 1er décide la conquête de l’Algérie. Trois départements sont créés (Alger, Oran et Constantine). Elle obtient sont indépendance le 1er juillet 1962.

Le Maroc:
        La colonisation du Maroc débuta en 1832 quand le sultan marocain décide d’apporter son soutien à l’émir algérien Abd  el-Kader. En 1906 lors de la conférence d’Algésiras, la France et l’Espagne se partage le Maroc. Il devient un protectorat en 1912. Il  redevient indépendant  le 2 mars1956.

La Tunisie:
       C’est en avril 1881 que les troupes françaises pénètrent en Tunisie. Le 12 mai 1881, le protectorat  est signé de force par  Sadok Bey. Elle obtient son indépendance le 20 mars 1956.

 L’Afrique occidentale française: 

      L’Afrique Occidentale Française (AOF) qui répondait à la nécessité de coordonner sous une autorité unique la pénétration française à l'intérieur du continent africain fut une fédération de huit territoires français en Afrique de l'Ouest : Côte d'Ivoire, Dahomey (actuel Bénin), Guinée, Haute-Volta (actuel Burkina Faso), Mauritanie, Niger, Sénégal, Soudan français (actuel Mali). La création de l'A.O.F. se fit en deux temps : création par décret le 16 juin 1895, union de la Côte d'Ivoire, de la Guinée, du Sénégal et du Soudan français, rejoints en 1904 par les autres territoires. La résidence du gouverneur général fut fixée à Saint-Louis, puis, à partir de 1902, à Dakar. Le référendum de septembre 1958 sur la future Communauté française marqua la fin de la fédération. Par cette consultation, les territoires membres votèrent leur transformation en républiques autonomes, à l'exception de la Guinée, qui vota pour l'indépendance. La Côte d'Ivoire, le Niger, la Haute-Volta et le Dahomey formèrent par la suite l'Union Sahel-Bénin, qui dura peu de temps, puis le Conseil de l'Entente. L'A.O.F. avait une superficie de 4 689 000 km² et comptait plus de 10 millions d'habitants à sa création et environ 25 millions à sa dissolution. L'A.O.F. était placée sous l’autorité d’un gouverneur général (appelé haut-commissaire à partir de 1957) dont dépendaient plusieurs lieutenants gouverneurs. Le découpage du territoire était confié à des unités administratives, des cercles et des subdivisions.

 Le Sénégal :
        En 1677, Les Français deviennent définitivement maîtres du Sénégal avec la prise de Gorée que les Anglais tenteront (et parfois réussiront momentanément) de prendre jusqu’en 1815. L’année 1659 marque l’implantation militaire et commerciale des Français à St Louis (île de Ndar). Le 30 mai 1814, Le Sénégal est donné à la France par le Traité de Paris. Le 20 août 1960 le Sénégal accède à l’indépendance.

La Mauritanie:
         En 1664 les Français s’établissent à Arguin. Il  développe le commerce le long du fleuve Sénégal. Au XIXème siècle la colonisation débute. Les Français profite des luttes armées entre les différents émirats pour réaliser l’empire colonial français en Afrique. En 1905 la Mauritanie devient un territoire français avec des frontières stables. Elle obtient son indépendance le 28 novembre 1960.

Côte d'Ivoire:
           Les premiers français sont des missionnaires qui débarquent en 1637 à Assinie. Elle devient officiellement une colonie française le 10 mars 1893. Le 7 août 1960 la Côte d’Ivoire accède à son indépendance.

Le Bénin:
        Le Bénin anciennement Dahomey devient colonie française en 1892 quand le colonel Alfred Amédée Dodds battit le roi Gbê han zin. Il devient indépendant le 26 juillet 1960.

Le Niger :
         C’est vers 1890 que les premiers Français  entre dans ce pays et atteignent le lac Tchad. Et luttent contre les Touaregs. En 1900, le Niger est une base militaire, administré à partir de l’ancien sultanat de Zinder et devient colonie française en 1922. C’est le 3 août 1960 que le Niger accède à son indépendance.

La Guinée :
         Ce sont les Portugais, au XVème siècle, qui ont installé les premiers comptoirs. Les Français commencè-
rent à explorer le pays vers 1818. Rapidement, ils colonisèrent la région. La Guinée devient colonie en 1893. Elle devient indépendante le 2 octobre 1958.

Le Burkina-Faso :
       Anciennement Haute-Volta, le pays fut exploré par les Français dès 1888. l’exploration du pays dura jusqu’au 23 décembre 1896, quand le Mogho Naaba accepte le protectorat français. Il devient colonie française en 1919. Elle accède à son indépendance le 5 août 1960.

Le Mali :           
         C’est vers 1828 que le français René Caillié, séjourna dans le pays. Les troupes françaises envahissent le pays et le colonisent en 1898. Ils lui donnèrent différents noms : Haut Sénégal-Niger,  Province de l’Ouest  et enfin Soudan français. Il  accède à son indépendance le 20 juin 1960.

 

                                             Cartes des colonies françaises en Afrique

L’Afrique équatoriale française: 

        C’était un gouvernement général de possessions coloniales françaises en Afrique centrale, s'étendant du fleuve Congo au désert du Sahara. Fondé le 15 janvier 1910, le gouvernement général de l'A-É.F., qui succédait au Congo français, comprenait quatre territoires : le Gabon, le Moyen Congo (devenu la république du Congo), l'Oubangui-Chari (devenu la République centrafricaine) et le Tchad ; ce dernier ne fut une entité séparée qu'à partir de 1920. Le gouverneur général était installé à Brazzaville. Pendant la Seconde Guerre mondiale la fédération s'est ralliée grâce à Félix Éboué, aux Forces françaises libres dès août 1940 et devint le centre de leurs activités en Afrique. Sous la IVème République française (1946-1958), la fédération était représentée au Parlement français. Quand les territoires votèrent au référendum de septembre 1958 pour devenir autonomes dans le cadre de la Communauté française, la fédération fut dissoute. En 1959, les nouvelles républiques formèrent une association intérimaire appelée Union des Républiques de l'Afrique Centrale, avant de devenir complètement indépendantes en août 1960.

Le Gabon :
        En 1472, les Portugais parviennent jusqu’à l’estuaire du Gabon. Les Anglais, Hollandais et Français dans les siècles suivants, développent la traite négrière. Ce sont les Français qui sont les premiers à s’établir dans le pays de façon permanente. Tout au long des siècles suivants, les Français colonise le pays. C’est en 1910 que le Gabon devient une colonie française. Il obtient son indépendance le 17 août 1960.

Le Congo :
         Les premiers contacts avec les Européens ont eu lieu au XVème siècle. Les Français explorent le pays à partir de 1875. C’est en 1885 que le Moyen Congo (ancien nom du Congo) rejoint l’AEF et il devient colonie en 1891. Il obtient son indépendance le 15 août 1960.

La République centrafricaine :
      C’est dans les années 1885 que les Belges et les Français se partage le pays. Ce pays est appelé l’Oubangui-Chari et devient une colonie française en 1905. Il obtient son indépendance le 13 août 1960.

Le Tchad :
         C’est dans les années 1880 que les Français envahissent le pays. En 1910 le pays est rattaché à l’AEF puis devient colonie en 1910. Il accède à son indépendance le 11 août 1960.

Territoires dans la mer Rouge et l'océan Indien:
Djibouti :
         C’est en 1855 que le Français Henri Lambert s’installe à Aden mais le gouvernement français reste timide et attend l’ouverture du Canal de Suez. Après son assassinat en 1859, la France s’engage davantage et signe un traité d’alliance et d’amitié avec le chef des Afars. Dans les années 1880, la Compagnie Franco-Ethiopienne est fondée. Le 10 janvier 1885, la France est reconnue comme souveraine des côtes de la mer Rouge, du Ras Ali au Ras Douméïra. La ville de Djibouti est fondée dans les années 1890 et devient un protectorat. Djibouti devient un territoire d’outre mer français en 1958 et il prend le nom de Territoire des Afars et des Issas et obtient son indépendance le 27 juin 1977.

Madagascar :
      En 1665, Louis XIV fait de Madagascar une base avancée de la Compagnie française des Indes orientales. En 1885, la France affirme ses prétentions sur l’île et signe un traité d’alliance avec la reine Ranavalona III. Suite à des désaccords sur le traité, les Français envahissent l’île et le général Gallieni est chargé de pacifier le pays en 1896. En 1897, Madagascar devient colonie française. Madagascar accède à son indépendance le 26 juin 1960.


La Réunion :
    C’est en 1638 qu’un navire français aborde les rives de l’île et en prend possession au nom du roi de France Louis XIII. En 1649 à la suite d’une nouvelle possession pour le roi Louis XIV, l’île est baptisée Île Bourbon. A partir de cette date la colonisation de l’île commença. Le 16 mars 1949, la Réunion devient département français.

                                         

                                                                                         Carte des DOM-TOM


Les Comores et Mayotte :
    Ce sont les Portugais qui au XVème siècle qui sont les premiers européens à arriver aux Comores. Elle devient une île de relâche pour de nombreux pays. C’est vers 1819 que les Français commencent la prospection des îles en vue de faire une base stratégique dans l’entrée du canal du Mozambique. C’est en 1841 que la France «  achète »   l’île de Mayotte à un aventurier malgache. Les trois autres îles tombent sous son protectorat le 21 avril 1886. En 1908, l’archipel est rattaché à Madagascar. Elle devient colonie en 1912. Le 22 décembre  1974 lors du référendum sur l’indépendance, l’archipel vote pour sauf Mayotte. Le 6 juillet 1975 l’indépendance est proclamée sauf Mayotte qui reste dans la république française.

 


La Nouvelle Calédonie:
         C’est le navigateur anglais, James Cook, qui découvrit cette terre et la baptisa Nouvelle Calédonie. Ce sont les explorateurs français qui s’intéressent le plus à cette terre. Après biens des conflits entre les Anglais, se sont finalement les Français qui prennent possession de l’île le 24 septembre 1853. En 1860 elle devient une colonie à part entière. En 1945, la Nouvelle Calédonie n’est plus une colonie mais un territoire.


Wallis et Futuna:

         Futuna fut découverte par les Hollandais le 22 mai 1616. Wallis le fut en 1766. Ces deux royaumes signèrent un contrat de protectorat avec la France en 1887. En 1961 elles passent du statue de protectorat à celui de territoire outre-mer. 


 La Polynésie française :       

       Elle comprend  118 îles et s’étend sur 5 millions de km2, ce qui représente la superficie de l’Europe moins la Russie. Ce sont les Espagnols qui découvrirent les îles Marquises et l’anglais Wallis Tahiti. Après bien des rivalités entre les Anglais et les Français, ce sont ces derniers qui établir progressivement leur domination. En 1880 la France devient maître de ces archipels. En 1959 la Polynésie devient un territoire français d’outre-mer. En 2004 le territoire devient Pays d’Outre-Mer français.
 
Ile de Clipperton:
        Elle fut découverte par  les Français Mathieu Martin de Chassiron et Michel Dubocage, commandant respectivement les frégates La Princesse et La Découverte le Vendredi Saint 2 avril 1711 et lui donnent le nom île de la Passion. Position stratégique, située en face de l'isthme de Panama, la France en prend possession le 17 novembre 1858. Le Mexique tente d'annexer l'île pour l'exploitation du guano en 1897, mais il l'évacue après la tragédie de 1917. La souveraineté française est reconnue officiellement le 28 janvier 1931 par la Cour internationale. Le Mexique l'a reconnu en 1959.
 
suivant

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×