Manet

 


MANET : Edouard ( Paris 1832 – 1883).
          Il est né le 23 janvier 1832 à Paris dans une famille aisée dont le père est un haut fonctionnaire travaillant au ministère de la Justice et du côté de sa mère des diplomates. Il passe son enfance à Paris et il fait ses études au collège Rollin. Ses résultats scolaires sont décevants. Il se destine à une carrière navale mais échoue au concourt de l’Ecole Navale. En 1848 il s’embarque comme simple pilotin sur le navire-école  Havre et Guadeloupe à destination de Rio. Quand il rentre à Paris, il entre dans l’atelier du peintre Thomas Couture. En 1852 il entreprend un voyage à travers l’Europe. En 1858, son premier tableau, Le buveur d’absinthe, est refusé par le jury du Salon. Au Salon de 1861, deux de ses œuvres sont acceptées et il se fait remarquer par la critique. Lors d’une exposition à la Galerie Martinet, il a les éloges de Renoir, Monet, Pissarro, Cézanne et de Beaudelaire. En 1863, au Salon des Refusés, il expose Le Déjeuner sur l’herbe, ce qui lui vaut un scandale car jugé indécent.  Il refait scandale en 1865 quand il expose au Salon son Olympia. En 1866, Zola qui le défendit dans les pages du Figaro devient son ami ainsi que les impressionnistes. En 1870, lors de la proclamation de la Troisième République, Manet ardent républicain, s’engage dans la Garde Nationale. C’est en 1873, qu’il connaît le succès et vend quelques toiles. Il  ne participe pas à l’exposition de 1874 des impressionnistes, dans l’atelier de Nadar. Cette année il se consacre à la peinture en « plein air ». Malgré la maladie, il continu de peindre et d’exposer au Salon. Il se consacre aux natures mortes et aux portraits. Sa dernière œuvre qu’il présente au salon est Le Bar des Folies-Bergère. Il reçoit la Légion d'honneur le 1er janvier 1882. Cependant, victime de syphilis et de rhumatismes, il souffre, à partir de 1876, de sa jambe gauche qu'il faudra amputer.  Il meurt le 30 avril 1883 à Paris. Il laisse quelques quatre cents toiles, des aquarelles et des pastels. Il épouse en 1863 Suzanne Leenhoff. Ses principales œuvres sont  le Buveur d’absinthe en 1858, Lola Valence 1862, Olympia 1863, Déjeuner sur l’herbe 1863, le Joueur de fifre 1866, l’Exécution de Maximilien 1868, Argenteuil 1874, un Bar au Folie-Bergère 1881…

                             

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×