Philippe d'Orléans

 

PHILIPPE D’ORLEANS :  (Saint-Cloud 1674 - Versailles 1723).
          Capétien (Bourbon). Régent de 1715 à 1723. Fils de Philippe duc d’Orléans (second fils de Louis XIII et d’Anne d’Autriche) et de la princesse Palatine. Il épouse Mlle de Blois, fille légitimée de Louis XIV et de Mme de Montespan (1692). Il se distingue à Neerwinden en  1693, en  Italie en 1706  et en Espagne de 1707 à 1708. Louis XIV, se méfiant de ses sentiments anti-espagnols, ne lui donne dans son testament que la présidence du conseil de régence qui laisse le pouvoir au duc du Maine, bâtard légitimé de Louis XIV. Dès la mort de Louis XIV, Philippe fait casser le testament en 1715 par le parlement de Paris à qui il rend en échange son droit de remontrance, mesure autrefois abolie par Mazarin. Le Régent suspend un temps les poursuites contre les jansénistes, institue les “conseils” de grands seigneurs. C’est un échec. Pour améliorer les finances, Philippe appuie le système du banquier Law en 1720,  qui provoque l’inflation, et  la ruine à de nombreux particuliers. Sa politique étrangère s’oppose à celle de Louis XIV. Il s’allie avec l’Angleterre et les Provinces Unies contre l’Espagne. En 1719, la conspiration espagnole de Cellamare tente de renverser le Régent sans succès. La guerre déclaré, Philippe V d’Espagne est battu. Louis XV est déclaré majeur en 1723. Philippe continue à gouverner par l’entremise de l’abbé Dubois, Premier ministre. Il meurt le 2 décembre 1723. Il s'est marié avec mademoiselle de Blois, fille naturelle et légitimée de Louis XIV et de madame de Montespan. Ils ont eu huit enfants.

                             

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×