Philippe III

 


PHILIPPE  III :  le hardi (Poissy 1245 - Perpignant 1285).
          Capétien, (capétien direct). Roi de France (1270-1285). Fils de Saint Louiset de Marguerite de Provence. Philippe a suivit son père à la huitième croisade et à la mort de ce dernier il est proclamé roi devant Tunis. Au retour, sa jeune épouse, Isabelle d’Aragon meurt accidentellement. Sacré roi en 1271, il se remarie avec Marie de Brabant en 1274. La mort de son oncle Alphonse de Poitiers ne laissant aucun héritier lui apporte le Poitou, l’Auvergne, le nord de la Saintonge, l’Aunis, l’Agenais et le comté de Toulouse. Prenant de vitesse le roi Henri  III  d’Angleterre, autre prétendant à l’héritage, Philippe annexe la succession au domaine et oblige, les armes à la mains, les indécis à se rallier à ses vues. En 1283 il hérite de son frère Pierre, le comté d’Alençon et le Perche et achète les comtés de Nemours en 1274 et de Chartres en 1284. Philippe cède le Comtat Venaissin au pape Grégoire  X  en 1274. Après le massacre général des français de Sicile (Vêpres Siciliennes), le pape excommunie Pierre  III  d’Aragon, instigateur de l’attentat, et donne le royaume à Philippe, fils du roi de France. Philippe  III  part conquérir l’Aragon en 1285. Il met le siège devant Gérone et s’obstine pendant deux mois devant la ville. La flotte française est détruite par le roi d’Aragon. Atteint de paludisme, Philippe repasse les Pyrénées et expire le 5 octobre 1285 à Perpignan. Isabelle d’Aragon lui a donné trois fils dont Philippe  IV le Bel qui lui succède en 1285.

                          

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site