de l'origine jusqu'aux Capétiens directs

LES ORIGINES DE L’HOMME:

 

              Le territoire que l’on appellera plus tard la France a été habité par l’homme depuis presque 2 millions d’années. Cette période où apparus les premiers hommes est nommée  paléolithique. On distingue plusieurs époques.

 

LE PALEOLITHIQUE:

 
Le Châtelperronien:

                Ce nom est à l’origine d’une localité de l’Allier, Châtelperron. Elle s’étend de  35000 à 30000 ans avant notre ère. Elle comprend  la glaciation de Würm et l’apparition  des premiers hommes : l’homo sapiens: l’homme de néandertal.  Ils habitent dans des grottes et ont des outils et des armes, fait de pierre et d’os.
 

                   p8130006-1.jpg                                    biface                                                                différentes outils                                                                                                                                 biface                                                            

                                                                                                                                                                                                     

                                                                                      harpons        

                                                                                             pointes de flèches et Harpons

 


L’Aurignacien:

                De la ville d’Aurignac, en Haute Garonne. Elle s’étend de -30000 à -27000 ans. Apparition de l’homme de Cro-Magnon (village de la Dordogne) et de l’homme de Grimaldi (dans les Alpes Maritimes). Outillage de pierre et d’os plus élaboré.
 


Le Gravettien:

                Du village de Gravette en Dordogne. Elle s’étend de -27000 à -20000 ans. Outillage de pierre  retouché, gravures et statuettes.
 


Le solutréen:

                De Solutré en Saône et Loire. Elle s’étend de - 20000 à -14000 ans. Bifaces en feuille de laurier. Aiguille à chas en os. La grotte de Lascaux date de cette époque.
 


 Le Magdalénien:

                De la Madeleine, village de Dordogne. Elle s’étend de - 14000 à -9000 ans. Fin de la glaciation de Würm. Fabrication de pointes de sagaie, de harpons, sculptures Pendant ces différentes périodes, l’homme habitait à l’entrée des grottes où dans des abris grossiers, fait de branchages. Le fond des  grottes  était réservé aux initiations  et aux cultes. Ils vivaient de chasse de pêche et de cueillette. C’étaient des nomades.
 

prehistoire
LE MESOLITHIQUE:

 

                Il s’étend de -9000 à -4500 avant notre ère. Il y a de grands bouleversements climatiques. Le climat devient tempéré, la terre se couvre de forêts, les cerfs, sangliers et les loups remplacent le mammouth, rhinocéros laineux. Avec le réchauffement de la terre, les hommes deviennent de plus en plus sédentaires.
 


LE NEOLITHIQUE:
               

             Celle s’étend de -4500 à -1800 avant notre ère. C’est l’utilisation de la pierre polie. Les hommes deviennent éleveurs et agriculteurs. Ils habitent dans des maisons de pierres et de bois. Ils découvrent le cuivre. Les premières poteries apparaissent. C’est l’époque des mégalithes (menhirs, dolmens)..



L’AGE DU BRONZE:
 

                Cette période s’étend de -2000 à -800 ans avant notre ère. On distingue trois époques. L’homme utilise la traction animale. Il développe des techniques agricoles. Des fours de potiers apparaissent. Des armes comme les poignards, épées, haches font leurs apparitions. La religion prend de plus en plus d’importance avec les druides, qui font office de médecins, d’enseignants, et de prêtres.
 

 

 L’AGE DE FER:

                Cette période s’étend de -1100 à -50 ans avant notre ère. Travail du fer, notamment pour les guerrier gauloisarmes     ( épées, casques, chars...) mais aussi pour l’industrie. Travail aussi de l’orfèvrerie (bijoux en or, argent, bronze, ambre...). Invention du pantalon (Braies), du miroir... L’agriculture occupe une grande place ainsi que l’élevage. On voit apparaître des villes fortifiées (oppidum). Invasion lente de tributs venues du centre de l’Europe : les Celtes. Peu à peu un nouveau peuple apparaît : Les Gaulois   (Celte de  Gaule).

 

LA GUERRE DES GAULES ET LA PAIX ROMAINE:

 

                Depuis le IIème siècle avant notre ère, le sud de la Gaule fut envahie par les Romains. Création de nombreuses villes tel que Aix en Provence, Narbonne... Les Gaulois étaient individualistes et batailleurs. A la Guerre, ils montraient une bravoure et n’avaient pas peur de la mort. La Gaule était un pays surtout agricole, vaste et avec des possibilités multiples. Les Romains commencèrent à s’intéresser de plus en plus à ce pays. Profitant des incessantes querelles entre les différents peuples de la Gaule, Jules César décide de l’envahir en 58 av J.C. Il profite du soulèvement d’une coalition Bellovaques, de Suessions, d’Atrébates et de Nerviens pour commencer sa campagne contre les Belges (57 av J.C.). En 52 av J.C., sous l’impulsion d’un chef Arvernes, Vercingétorix, la guerre allait prendre une autre dimension. Fini les querelles incessantes et les révoltes sporadiques. Il voulue pratiquer la politique de la terre brûlée, privant les Romains de       mémorial de Vercingétorix à Alésia                les défenses d'Alésia
mémorial de Vercingétorix à Alésia
 
 
 
fourrage et de grains, ainsi que le massacre de Romains. Réagissant vite, César commença une poursuite de l’armée gauloise. Vercingétorix trouva refuge dans sa capital, Gergovie. Jules César entreprit le siège . Il commença par creuser des fossés pour bloquer la citadelle. Les Gaulois commencèrent à harceler les légions et de guerre lasse César décida de lever le siège. Fort de se succès, Vercingétorix, proclamé chef suprême, poursuivit César qui cherchait des renforts outre Rhin. La rencontre entre les deux armée eu lieu près de Dijon. Malgré une cavalerie forte de 15 000 hommes, Les Gaulois se débandirent devant les troupes romaines. Vercingétorix se réfugia dans l’oppidum d’Alésia ( sans doute Alise-Sainte Reine, sur le mont Auxois). César construisit des défenses tout autour de la cité. Malgré de nombreuses tentatives Vercingétorix ne put briser cette défense. Vercingétorix doit se rendre à César. Il est enfermé dans un cachot à Rome et étranglé six ans après. César devra faire front à des guérillas jusqu’en 50 av J.C. La Gaule est divisée en trois provinces: l’Aquitaine, Lyonnaise et Belge. Lyon (Lugdunum) devient capitale des “3 Gaules”.  Après sa pacification, celle-ci se voit doté de nombreuses routes et d’édifices d’art ( Pont du Gard, théatres, termes..). De nombreuses villes voient le jours et sont bâties sur le plan des villes romaines (Arles, Nîmes, Fréjus...). Les Romains apportent leurs organisations:
                             -Organisation municipale, Calquée sur celle de Rome et très proche de celle des cités gauloises.
                             -La vie politique, avec un Sénat, préfet et administrateurs.
                             -Urbanisation, les villes sont bâtis en pierres avec des forums, des théâtres, des temples. Toutes les grandes villes sont reliés par des routes.
              gaulois  Pendant toute cette période la Gaule est florissante. De nombreuses industries voient le jour (potiers, forgerons, bijoutiers...). L’agriculture est prospère. On cultive la vigne, ainsi que les céréales. L’élevage prend une part de plus en plus importante. Toutes ces richesses suscitent des convoitises et les légions romaines ont fort à faire pour garder les frontières sûres. Mais avec la décadence de Rome, les invasions pénètrent de plus en plus. En 233-234 après J.C les Alamans (peuple germain) envahissent l’est de la Gaule. Puis se sont les Francs (peuple de l’est) envahissent à leur tour le nord et l’est de la Gaule; Toutes ces tentatives sont repousser difficilement par les légions romaines. Puis dans les années 406 à 451 se sera le déferlement. D’abord se sont les Vandales puis les Alains et les Suèves (tous venus des pays de l’est)qui se fixent dans la région de Mayence. Les Wisigoths en Aquitaine, des Burgondes en Savoie, les Francs avec à sa tête leur chef Clodion le chevelu envahissent le nord. Puis en 451, les Huns avec à leur tête Attila (le fléau de dieu), envahirent l’est de la Gaule. Les villes de Metz, Reims, Troyes furent détruites. Il fallut que les Romains forment une coalition avec les peuples barbares pour qu’Attila batte en retraite et se réfugie dans la vallée du Danube. Mérovée, le successeur de Clodion, malgré ses dix ans de règne, ne laisse rien de sa vie. C’est lui qui donnera son nom à la première dynastie des rois de France: les Mérovingiens.



LES MEROVINGIENS:
                                                                         
 
                                                           baptême de Clovis                                                                      baptême de Clovis le 25 décembre 498 à Reims

                Le premier roi de la dynastie mérovingienne est Childéric I, c’est le fils présumé de Mérovée. Il devient roi en 457. Lors d’une révolte de ses vassaux, il se réfugie auprès du roi de Thuringe. Il combat les barbares aux côtés des armées gallo-romaines. Il meurt en  481 laissant à son fils Clovis une petite ville Tournai et une petite armée. Il naquit vers 465. En 481, le roi des Francs, Clovis, bat les romains de Syagrius à Soisson. Il épouse vers 493 une princesse Burgonde, Clotilde. En 506, pour plaire à sa femme, avec toute son armé, il se fait baptiser par saint Rémy évêque de Reims. Par cet acte il devient le souverain légitime de l’Eglise catholique. En 507, il est victorieux des Wisigoths à la bataille de Vouillé. Il assure ses positions à l’est. Puis il commence la conquête de la Gaule. Celle-ci est partagée en 4 territoires
                                -La Neustrie à l’ouest
                                -L’Austrasie au nord est
                                -L’Aquitaine au sud ouest
                                -La Bourgogne à l’est

merovingien
                 A sa mort en 511, le territoire conquit va des Pays-Bas actuel jusqu’aux Pyrénées excepté la pointe de la Bretagne ainsi que l’est, le centre et le sud est de la France. Ce royaume est divisé entre les quatre fils de Clovis. Thierry 1er reçoit le royaume de Reims, Metz et le pays des Francs Ripuaires, Clodomir celui d’Orléans, Childebert 1er celui de Paris et enfin Clotaire 1er celui de Soisson. Les quatre héritiers montrèrent très vite qu’ils étaient des hommes lâches, cupides, cruels et incapables de grands desseins politiques. Thierry I contrôle la rive droite du Rhin, la vallée de la Moselle et l’Auvergne qu’il avait conquit pour son père. Avec ses frères il fait la guerre aux Burgondes (famille de sa mère Clotilde). au cours de cette guerre Clodomir se fait tuer mais les Francs remportent la victoire et ils annexent l’Auxerrois, le Berry et le Sénonais. A la mort de Thierry 1er en 534, c’est son fils Théodebert 1er qui lui succède. Il devient roi des Francs d’Austrasie. En 534 avec son oncle Childebert I il conquiet le royaume Burgonde et en 536 la Provence. Cette dernière conquête donne au royaume Franc un accès à la mer. Il meurt en 548 au cours d’une partie de chasse. C’est son fil Théodebald Ier  qui lui succède. Clodomir meurt en 524 laissant deux enfants. Pour prendre leur royaume, Childebert et Clotaire n’hésitent pas à assassiner leur deux neveux. C’est à la mort de Théodebert Ier en 548 et celle de Childebert Ier en 558 que Clotaire réunifie le royaume Franc. Celui-ci ressemble à la France avec les Pays Bas la Belgique en plus mais sans la Bretagne et le Languedoc. A sa mort en 561 le royaume est de nouveau partagé entre ses quatre fils. Il y eu de nouveaux conflit entre les frères. Le royaume se trouve bientôt partagé entre Sigebert 1er qui occupe l’Austrasie et la Bourgogne et Chilpéric Ier celui de la Neustrie. Un conflit va opposer les deux frères par épouses interposées (Frédégonde, femme de Chilpéric Ier et Brunehaut femme de Sigebert Ier). Sigebert Ier meurt assassiné par des émissaires de Frédégonde. C’est son fils Childebert II qui lui succède. Quand à Chilpéric Ier  meurt lui aussi assassiné par des inconnus, c’est son fils Clotaire II qui lui succède. Les deux fils de Childebert II, Théodebert II et Thierry II vont se faire la guerre. Cette rivalité entre les deux frères est alimentée par leur grande-mère, Brunehaut, qui s’est réfugié chez Thierry II à Orléans. Celui-ci tue son frère ainsi que ses fils. Il annexe tout le royaume de son frère. Mais rentré en conflittrône de Dagobert avec Brunehaut, il meurt empoisonné en ne laissant que des bâtards qui ne pourront régner. Tout le royaume Franc revint donc à leur oncle Clotaire II. Celui-ci rend aux grands vassaux leurs terres qui leurs avaient été dépouillée, il réduisit les impôts. En 614 il promulgue un édit qui reconnaît l’hérédité des maires du palais (intendant principal du roi). Tous ces rois sont sans envergure. On les surnommera les  Rois  fainéants. Charles Martel, maire du palais d’Austrasie (717-741) puis maire
du palais de Neustrie (719-741),  gouverne la France sous le roi très symbolique qui est Thierry IV. A la mort de ce dernier (737), il n’ose pas monter sur le trône. Cette période ou il n’y a plus de roi est appelé interrègne. C’est son fils Carloman qui lui succède comme Maire du Palais d’Austrasie (741 à 747). En accord avec son frère Pépin le Bref, il met sur le trône un roi fantôme: Childéric III. Carloman est sans cesse en guerre soit contre les pays Germaniques soit contre les peuples d’Aquitaine. Las de toutes ces guerres il se retire dans un couvent en 747 et laisse Pépin le Bref gouverner seul. Le règne des Mérovingiens fini en 751 après que le maire du palais de Neustrie, Pépin le bref, ne dépose le dernier roi, Childéric III, et le relègue dans un monastère jusqu’a sa mort en 754.  Une nouvelle dynastie voie le jour: Celle des Carolingiens.
 
 
 
 
 
 


LES CAROLINGIENS: 

               Le premier roi Carolingien est l’ancien maire du palais de Neustrie, Pépin le Bref. Il est le fils de Charles Martel, lui aussi couronne de Charlemagnemaire du palais, mais il renonça à la couronne. Il partage le début de son règne avec son frère Carloman. Celui-ci renonce à la couronne en 747. Il se fait sacrer en 754 par le pape Etienne II. Le règne de Pépin sera fait de conflits. Il monte deux expéditions contre les Lombards (754 et 756). Il donne à Etienne II les terres qui seront les futurs Etats pontificaux. Il conquît la Septimanie (partie du Languedoc-Roussillon) entre 752 et 759 et après huit ans de combat il annexe l’Aquitaine (760-768). A sa mort en 768, ses deux fils, Carloman 1er et Charles 1er, gouvernent ensemble. A la mort de Carloman, en 771, Charles est le seul roi Franc. Sa capitale est Aix la Chapelle. Il s’assura de l’appui du clergé et de l’aristocratie. Pendant les quarante-six ans que dura son règne, il fit la guerre. Entre 773-774, il fait la guerre aux Lombards et fini par les vaincre à Pavie. Il ceint la couronne de fer des lombards. Il prend le nom de Charlemagne (Charles le Grand). Ce conflit à peine terminé, il entre en campagne contre les Saxons. Cette guerre durera plus de trente ans et elle occupera la plus grande partie de son règne. En 778, il part en campagne en Espagne. Sur le chemin du retour son arrière garde est massacrée à Roncevaux par les Basques (son "neveu" Roland perd la vie). Il est couronné empereur romain d’Occident le 25 décembre 800. Malgré tous ces conflits, Charlemagne met en place, grâce à son gouvernement et son administration, une véritable cohésion à l’Europe. Il sut s’entourer de bons conseillés, parmi lesquels Alcuin qui organisa une réforme scolaire.

 

l'empire de Charlemagne

 

Pour faire connaître ces capitulaires (ordonnances), à travers son Empire, il créa les missi dominici. Ils vont par groupe de deux, un ecclésiastique et un laïque, enquêter sur l’administration du comte et de réprimer les abus. L’administration sous Charlemagne était centralisée. A sa mort, en 814, son Empire s’étend dans toute l’Europe. Pendant tout son règne, il fut un grand administrateur et un défenseur acharné de la chrétienté romaine. C’est son fils Louis 1er, dit le Pieux ou le Débonnaire qui lui succéda. L’unité de l’Empire est sauvegardée. En 817 Louis 1er promulgua l’ordinatio imperii destinée à régler de son vivant sa succession dans le but de préserver l’unité de l’Empire carolingien. Lothaire, son fils aîné est proclamé empereur et partage le pouvoir avec son père. Ses deux frères, Pépin 1er reçoit l’Aquitaine et Louis la Bavière. Leur cousin, Bernard, petit-fils de Charlemagne reçoit le royaume d’Italie. Mais une révolte des grands suivi cette annonce. Louis réprime durement ce mouvement et leur chef, Bernard, a les yeux crevés et meurt de ce supplice en 818. Pour expier sa faute, Louis se soumet à une pénitence publique à l’assemblée d’Attigny (822). En 830 à Nimègue puis en 831 à Aix la Chapelle, Louis 1er abolit l'ordinatio imperii. Il désigna son fils Charles, né d’unsoldats carolingiens second mariage comme son successeur. Les dernières années de sa vie sont marquées par un long conflit entre ses enfants. A sa mort Charles II, dit le chauve, reçoit la partie du territoire qui s’étend à l’ouest d’une ligne Gand-Reims-Arles ( Pépin I d’Aquitaine étant mort  en 838, Louis II reçu le royaume d’Aquitaine). Louis le germanique reçoit la partie est d’une ligne Brême- Genève-Trieste. Quant à Lothaire il reçoit le territoire compris entre ses deux frères. En 845, les Normands descendent la Seine et pillent Paris à plusieurs reprises. En 845, ils obtiennent de Charles le chauve le paiement d’un tribut qui s’élève à 7 000 livres. Après plusieurs années de paiement, on construisit des ponts fortifiés et on dota Paris de remparts. En 877, le capitulaire de Quierzy sur Oise, accordes aux nobles des concessions. La mort de Charles le chauve en 877, entraîne une dégradation définitive de la monarchie carolingienne. Ses héritiers n’étant pas à la hauteur de leurs tâches, se sont les Grands du royaume qui dans leurs terres règnent en maître. La dynastie carolingienne cesse pendant 10 ans à la faveur de Eudes 1er, comte de Paris, qui s’ illustre brillamment contre les Normands en 885-886. Il dépose Charles le Gros en 888. Il se fait élire roi de France de 888 à 898. Il est le premier Capétien de la dynastie. A sa mort, il reconnaît comme son successeur le fils posthume de Louis II le Bègue, Charles III  le Simple. La fin de la dynastie carolingienne est une succession de capétiens et de  carolingiens. Le dernier Carolingien ayant régné est Louis V le Fainéant (986-987). Les Carolingiens laissèrent leur place à une nouvelle dynastie qui allait régner sur la France pendant plus de huit siècles: Les Capetiens

                                                                             fleur de lys   

               
       La vie à cette époque est réparti en plusieurs classes. Au-dessus de la pyramide on trouve le roi. Malgré son titre, celui-ci a des pouvoirs très limités. Il est le seigneur des seigneurs. Viennent ensuite une vingtaines de princes territoriaux, issus des fonctionnaires carolingiens. Ceux-ci sont plus puissant que le roi, mais ils sont les  vassaux de celui-ci. Ils disposent des pouvoirs de justice et de commandement. Ils ont des milliers d’individus. Ensuite viennent les chevaliers. Ils sont à la solde des princes ou roi. Mais leur but est la concession d’un fief. Puis viennent les vassaux. Ceux-ci doivent allégeance à leur seigneur. Ce sont avant tout des militaires. Il doit à son maître assistance et conseil en contre parti le seigneur s’engage à lui rendre justice. Puis viennent les damoiseaux. Ce sont de jeunes gens qui n’ont pas encore fait leurs preuves les armes à la mains. Pour devenir chevalier, il y a sacre de Louis IV d'Outremerune grande cérémonie: l’adoubement. C’est au cour de cette cérémonie que son seigneur lui remet son épée, ses éperons, sa lance et son écu en lui disant “sois preux”. Tous ces gens vivent dans des châteaux forts. Au début, ceux-ci sont fait de bois et entourés de palissades également en bois. Ils sont sur des collines, à coté d’une rivière et à un carrefour de routes. Ils sont en général entourés d’eau. Comme distraction la guerre occupe une grande partie de la vie. Quand il ne font pas la guerre, les seigneurs organisent des tournois. La chasse est aussi très prisée. Mais la plus grande partie de la population sont les paysans. Il y a deux catégories. Les serfs et les paysans libres. Le serf ne possède rien. Les terre qu’il cultive sont au seigneur, il ne peut léguer la moindre chose à ses héritiers. Il doit un certain nombre de corvées en venant travailler gratuitement : entretient des bâtiments, curage du fossé, faire les routes... Il doit en outre verser à son maître des redevances en argent ( cens) ou (et) en nature, le champart. Pour utiliser le moulin, le four, le pressoir, il doit payer en nature. Les outils sont rudimentaires: la houe et laraire (charrue sans roues). leurs maigres cultures sont dévastées par les troupes ou par les parties de chasse. Le paysan libre n’est pas mieux loti. La seule différence avec le serf c’est qu’il peut léguer  ses maigres biens à ses héritiers. Il doivent versé la dîme au clergé. Toutes ses causes amèneront des famines à travers les siècles à venir. La dernière classe est le clergé. Il est riche car les rois et les seigneurs leurs bâtissent des églises et des cathédrales. Leurs biens sont immenses. Il possèdent de nombreuses terres ainsi que des trésors inestimables, objets du culte en or, argent et incrustés de pierres précieuses. Mais il se conduisent comme des paillards et leur foi est assez modestes. Les seuls hommes que la foi anime sont les moines.  
 

LES CAPETIENS: 

 


                                Les Robertiens:
               
Le premier de la longue liste des rois de France capétiens est Eudes 1er. Il régna sur la France (l’Ile de France) pendant 10 ans. Ayant déposé Charles le Chauve en 888, il est élu roi par les grands du Pays. Après plusieurs années de lutte contre Charles III le Simple, ils se partagent le royaume. Charles reçoit les territoires entre la Seine et le Rhin. Eudes prend ceux de l’Ile de France et entre la Seine et la Loire. A sa mort en 898 c’est Charles le simple qui est roi des Francs. Son cour règne sera une suite de conflits avec notamment les Normands. Le deuxième roi de France est Robert 1er. Son règne ne dure qu’un an. Il signe avec Rollon le traité de Saint-Clair-sur-Epte. Celui-ci reconnaît le territoire entre l’Epte et la Manche comme le duché de Normandie. Le dernier Robertien est Raoul 1er. Son règne de un an est une suite de conflits entre les Normands.
                            
                                Les Capétiens directs:

Hugues Capet                Le premier Capétien direct est Hugues 1er. Il règnera de 987 à 996. C’est lui qui règne par Lothaire et Louis V interposés. Il lutte contre Otton II de Germanie. Il fait sacrer de son vivant son fils Robert II le Preux. Désormais à la mort du roi le royaume n’est plus divisé par tous les fils, mais c’est l’aîné qui succèdera à son père.  C’est lui, qui par son mariage avec la fille du roi d’Italie, amène la ville de Montreuil sur mer. Il doit lutter contre les féodaux qui pillent le domaine royal. Il associe son fils Henri au trône; Il se réfugie dans la piété et meurt en 1031. Entre 1003 et 1009 le pays subit de grandes famines, des épidémies et des inondations. Le règne d’Henri sera une suite de conflit l’opposant à son frère Robert qui lui conteste la couronne. Il soutient le duc de Normandie, Guillaume le Bâtard plus connu sous le nom de Guillaume le Conquérant. A sa mort le domaine royal est amputé de la Bourgogne et donc s’est affaiblit, mais elle gagne le Sénonais. Il associe au trône son fils Philippe (1059). Son fils n’aura de cesse que d’accroître le domaine royal. Il se rend maître du Gâtinais, du Vexin français et de la vicomté de bourges. Mais un évènement va se dérouler: la première croisade par le pape Urbain II. Celle-ci à lieu en 1095 (préparatifs). Philippe ne participe pas à cette expédition car il a été excommunié par le pape. Il meurt en 1108 après avoir associé son fils Louis VI le Gros. Tout au long de son règne il s’appuie sur L’Église et sur des hommes de confiances tel que Surger. Pendant la durée de son règne, Louis VI, fait la guerre aux seigneurs pillards qui ravagent le domaine royal. Le roi s’empare de leurs châteaux, et les rase. Si Louis VI bataille beaucoup dans son domaine, ses interventions hors de ses terres sont rares. En 1124, l’empereur germanique, Henri V, décide d’envahir la Champagne. Louis VI, fait appel aux seigneurs, aux milices des villes, aux troupes de l’Eglise. Tous répondent à l’appel du roi, et Henri V doit reculer. On peut dire qu’un sentiment national s’est manifesté. C’est sous son règne qu’apparaît l’essor des villes. Comme une certaine sécurité s’est installée dans le royaume, les villes fortifiées commencent à sortir de leurs remparts. Des marchands et des artisans s’installent dans leurs faubourgs. Les villes sont dotées de charte. Le monde paysan, connaît un certain essor, avec notamment l’invention de la charrue avec roues et soc en fer. Le fer remplace peu à peu le bois pour la fabrication de certaines pièces. Les châteaux en bois ont fait placent aux châteaux en pierre, plus grands . En 1136 débute la construction de la basilique de Saint-Denis. C’est le premier grand ouvrage gothique en France. Elle sera la future nécropole des rois de France. C’est sous son règne qu’Hugues de Payns fonde l’ordre du Temple en 1119.la première croisade
Le roi meurt en 1137, c’est son fils Louis VII  qui monte sur le trône. Celui-ci épouse Aliénor d’Aquitaine qui lui apporte en dot les provinces du sud-ouest. Celui-ci répudie Aliénor en 1152. Cette grosse erreur politique a des conséquences graves. elle reprend sa dot et épouse Henri II de Plantagenêt, roi d’Angleterre. Les rois Anglais disposent de nombreuses terres sur le territoire Français, en fait tout l’ouest de la France. A cette époque, saint Bernard prédit la deuxième croisade. Le règne de Louis VII sera insignifiant, fait de conflits permanents avec les Anglais. En 1163 débute la construction de Notre Dame de Paris. C’est son fils Philippe II (Auguste ou Conquérant) qui lui succède en 1180. Le premier acte de ce jeune roi est d’épouser la nièce (Isabelle de Hainaut) du puissant comte de Flandre. Dans sa dot, il y a le Vermandois, l’Amiénois et plus tard l’Artois. Ces terres accroissent considérablement le domaine royal. En plus celle-ci descend de Charlemagne. Pour combattre le roi d’Angleterre, il se sert des fils de celui-ci. Richard Cœur de Lion ( roi d’Angleterre) et Philippe II se rejoignent à Vézelay pour la 3ème croisade. Tandis que Philippe rentre en France, Richard continue de se battre en Terre Sainte, il est fait prisonnier et le restera jusqu’en 1194. A son retour, Richard reprend la lutte envers Philippe. Il le bat à Fréteval. Philippe perd toutes ses archives, son trésor ainsi que son grand sceau. C’est à partir de cette date que toutes les archives royales ainsi que les chartes sont conservées dans un lieu fixe de Paris. Mais Richard meurt en 1199, laissant son frère Jean sans Terre sur le trône d’Angleterre. Les conditions de lutte entre Français et Anglais changent. Pour deux affaires ignobles, Jean est sommé de comparaître devant son suzerain, Philippe II. Comme Jean ne vint pas à la convocation , Philippe confisqua les terres françaises de son vassal, il s’empare de l’Anjou, du Maine et de la Touraine, puis de Château Gaillard, bataille de Bouvinesvéritable verrou de la Normandie, puis du Poitou et de la Saintonge. En quelques années, l’Empire anglais en France a été démembré. En 1214, une coalition, anglaise, le comte de Flandre et l’empereur Otton IV, se dressa contre Philippe. Celui-ci prend les armes contre Otton tandis que son fils, Louis, s’attaque à Jean. Louis bat Jean à la Roche aux-Moine tandis que Philippe, à Bouvines, remporte une victoire sur Otton. Philippe meurt en 1223. Sous son règne le domaine royal a quadruplé tandis que les possessions anglaises se bornent au duché de Guyenne. Avec son sens de la gestion, il étend le rôle des tribunaux, améliore l’administration, en créant de véritables fonctionnaires au service de l’Etat: Les baillis. C’est sous son règne que Paris tend à devenir la capitale de la France. Les enceintes, les rues pavées, les halles ainsi que le Louvre datent de son règne. L’université se développe et lui donne un renom international. Louis VIII, fils de Philippe II, fini la conquête du Poitou. Il part en guerre contre les Cathares en 1225  En 1226, il prend Avignon, possession du comte de Toulouse, et il soumet la plus  grande partie du Languedoc. Il meurt sur le chemin du retour. En trois ans de règne, ce jeune roi agrandit considérablement le domaine royal. Son fils Louis n’a que douze ans à sa mort. C’est la reine Blanche de Castille qui prend la régence. Elle réussit à maintenir l’unité nationale, notamment en gardant les terres prises sur les Anglais, mais en concluant un accord avec le comte de Toulouse, celui-ci cède la partie orientale du Languedoc, l’autre partie revenant à sa fille unique, marié au frère du jeune roi. Cette régence fortifia la couronne de France. Louis IX commence vraiment son règne en 1235. Pour se réconcilier avec les Plantagenêt, Louis IX restitue les droits en Périgord, Limousin et en Quercy, en échange de l’abandon définitif par Henri III (roi d’Angleterre) et ses successeurs des conquêtes de Philippe Auguste. Louis IX part en croisade, malgré de nombreuses protestations, de 1248 à 1254. Il est fait 
prisonnier en 1250. Pendant ce temps le pays voit une agitation populaire prendre de l’ampleur: les pastoureaux. Cette révolte est vaincue par la régente. Cela est son dernier acte de gouvernement. Elle meurt en 1252. Louis IX ne consent à regagner la France en 1254. Il reprit le chemin des Croisades en 1270. Il pensait que la cavalerie musulmane avait comme réservoir le pays de Tunis. Mal préparé et surtout peu d’enthousiasme de la part des grands du royaume, cette croisade est vouée à l’échec. Le roi meurt sous les murs de Tunis, de la peste, le 25 août 1270. C’est son fil Philippe III qui ramène la dépouille royale. L’œuvre de Saint Louis IX lavant les pieds des pauvresLouis est: un renforcement des moyens d’action à travers tout le royaume, les baillis et les sénéchaux furent soumis à l’inspection d’enquêteurs royaux, imposa des maires aux communes en surveillant leurs finances, que la justice fût rendue dans les meilleures conditions. Il créa l’hôpital des Quinze-Vingt pour 300 aveugles. Il fit construire la Sainte Chapelle pour recevoir toutes les reliques de ses croisades. C’est son fils Philippe III qui lui succède. A la mort de son oncle Alphonse de Poitiers, il hérite du comté de Toulouse, le Rouergue, le Quercy, l’Agenais, l’Aunis, une partie de la Saintonge, le Poitou, l’Auvergne et le marquisat de Provence. Il donne au pape Grégoire X le Comtat Venaissin. Il est le premier Capétien à donner le pouvoir à un favori. Sa seconde femme, Marie de Brabant introduit un début d’étiquette. Sous les conseils de son oncle, Charles d’Anjou, il mène une politique étrangère désastreuse. Il tente par deux fois de s’emparer du royaume de Castille, mais en vain. Il intervient dans la succession au trône d’Aragon. Sa flotte est détruite à Las Hormigas. Malade, il rentre en France et meurt à Perpignan en 1285. De son règne l’organisation de l’Etat prend une  grande dimension. Il crée le parlement. Philippe IV, monte sur le trône en 1285. Ce roi s’entoure de bons conseillers. Il crée une administration plus souple et plus centralisée . Il crée le Grand Conseil, qui s’occupe des affaires politiques, la Chambre des comptes qui s’occupe des questions financières et le Parlement, qui s’occupe de la justice. Une nouvelle politique financière et monétaire est mis en place. Il met en oeuvre de nouveaux impôts: Taxes aux frontières, décime pour le clergé, taille pour  ceux qui en sont exempts, maltôte pour le commerçant. Il modifie le poids ou la teneur en métal précieux des pièces de monnaie. Il a une réputation de roi “faux-monnayeur”. A Quatre reprises il convoque les trois “états” (ancêtre des états généraux). Le domaine royal s’agrandit du comté de Champagne (par son mariage), le comté de Chartres, la Marche, l’Angoumois, la ville de Lyon. Il veut s’emparer de la Guyenne, possession anglaise, mais le conflit trop long profite au roi d’Angleterre Edouard 1er. Le traité de Montreuil-sur-Mer met fin à cette querelle et renvoi les adversaires dos à dos. Sa cavalerie est décimée a la bataille de Courtrai par les milices communales flamandes.  Mais après la victoire de Mons en Pevèle, le comte de Flandre signe le traité d’Athis-Mons: Lille, Douais, Béthune ainsi que leurs dépendances sont rattachées à la couronne. Le conflit avec  la papauté prit de grandes proportions. L’apogée est sans doute lorsque Philippe voulu arrêter Boniface VIII dans la ville d’Anagni. Il fait élire le pape Clément V. C’est le 1er pape à résider en Avignon. Mais  la grande affaire politique qui marque son
les templiersrègne est celle des Templiers. Cet ordre qui au départ était strictement militaire et devait assurer la garde des lieux Saint se détourna peu à peu de cette vocation. Il accumulèrent de nombreux biens en terres et établirent de véritables commerces. Philippe, dont le trésor est vide, et profitant de l’impopularité de l’Ordre arrête le 13 octobre 1307 tous les templiers du royaume et confisque tous leurs biens. La suppression de l’Ordre est décrété par la Bulle du 3 avril 1312. Après un procès et des aveux arrachés sous la torture, le grand maître Jacques de Molay et Geoffroy de Charnay sont brûlés vifs le 18 mars 1314. Philippe  meurt le 30 novembre de la même année. La dernière année de son règne est assez agité. Mécontentements à travers le royaume, ces brus (Marguerite de Bourgogne, Jeanne de Bourgogne et Blanche de Bourgogne) sont convaincues d’adultère et emprisonnées. Il est le premier Capétien à porter le titre de roi de France et de Navarre. Quand son fils Louis X (le Hutin) monte  sur le trône la succession est difficile. Dès le début de son règne, Louis X destitue le ministre des Finances  de son père, Enguerrand de Marigny, et le fait pendre au gibet de Montfaucon en avril 1315. A son avènement, il répudie sa femme Jeanne de Bourgogne, enfermée dans la forteresse de Château Gaillard. Elle meurt en 1315, étranglée. Il épouse en seconde noce, Clémence de Hongrie. Il autorise les juifs à rentrer en France. Il concède aux ligues un certain nombre de promesses de  réformes, présentées dans les chartes  provinciales. Il dut faire face à la famine. Il meurt subitement le 5 juin 1316. Il laisse une fille de cinq ans, Jeanne, et une femme enceinte de trois mois. Un fils, Jean 1er le Posthume, naît en novembre. Il meurt quatre jours plus tard. Pour la première fois, un roi laisse le trône sans héritier mâle. Son frère, Philippe, régent du royaume,  est sacré à Reims le 9 janvier 1317. Le 2 février, une assemblée de notables, exclut les femmes à la succession au trône (loi salique). Philippe V le Long, roi intelligent et ambitieux, fait de nombreuses concessions en argent et en fiefs. Il persécute les juifs et les lépreux. Il meurt le 2 janvier 1322 sans héritier mâle, c’est son frère Charles, qui monte sur le trône. Celui-ci doit faire face à une révolte de paysans les pastoureaux et ceux en Flandre maritime. En 1324, il confisque le comté de Ponthieu et le duché de Guyenne. Mais ceux-ci sont restitués au roi d’Angleterre, Edouard III en 1327. Les tensions entre les Anglais et les Français ne cessent de monter. C’est les prémices à la guerre de Cent Ans. Charles meurt en 1328 sans héritiers mâles. La branche direct des Capétiens s’éteint par ce jeune roi. C’est son cousin, Philippe VI, fils de Charles de Valois, neveu de Philippe IV et petit-fils de Philippe III qui monte sur le trône en 1328. Sous cette branche de la dynastie capétienne, la vie des paysans n’évolue guère. Le clergé ne cesse de s’enrichir grâce aux impôts et aux revenus de leurs terres. Les grands seigneurs, à part certains, sont de plus en plus vassaux du roi. Malgré les possessions du domaine royal, il n’existe pas un sentiment national.
 
 
nobles-2.jpgbourgeoispaysans
 
 
 
 
                                                    

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×