GROUCHY

 

grouchy-1.jpg

 GROUCHY: Emmanuel, marquis de (Paris 1766 - Saint-Etienne 1847).

Il est né le 21 octobre 1766 à Paris. Issu d’une vieille famille noble normande. C’est à 13 ans qu’il commence sa carrière militaire dans l’artillerie. En 1789 il est sous lieutenant des Gardes du Corps. Il adopte les principes révolutionnaires. Il s’engage dans le 12ème Régiment de Chasseurs à cheval. Le 13 juin 1795 il est nommé général de division et en 1796 il est chef d’état major du général Hoche. Il participe à la campagne d’Italie où il est fait prisonnier à la Bataille de Novi (15 août 1799). Il sera échangé suite à la Bataille de Marengo. Il est à la tête d’une division dans l’armée du Rhin, commandé par le général Moreau. Il joue un rôle décisif à Hohenlinden (3 décembre 1800). En 1806, il participe à la Campagne de Prusse. Il est décoré du Grand Aigle de la Légion d’Honneur (13 juillet 1807). Il part pour l’Espagne en 1808 et devient gouverneur de Madrid et réprime l’insurrection de mai. Il est fait comte d’Empire le 28 janvier 1809. Il participe à toutes les campagnes et se conduisit vaillamment. Lors de la Campagne de Russie il est blessé et soigné à Moscou. Lors de la retraite il reçoit le commandement de « l’Escadron Sacré ». A son retour en France, pour des raisons de santé, relevé de ses fonctions ( 1re avril 1813). Il reprend du service en 1814. Il se rallie à Louis XVIII et il reçoit la Croix de Commandeur de Saint Louis (15 janvier 1815). Pendant les Cents Jours, chef de l’Armée du Midi, il capture le duc d’Angoulême (fils de Charles X). Le 15 avril 1815 il reçoit le bâton de maréchal et le 2 juin il est Pair de France. Pendant la Bataille de Waterloo, il est à la poursuite de Blücher. Après la défaite, il regagne Reims sans aucune perte. Lors de la seconde Restauration, il est bannit et s’embarque pour Philadelphie. Une Ordonnance du 24 novembre 1819, elle lui permet de renter en France avec tous ses titres, grades et honneurs. Rentré en France en 1821, redevenu lieutenant-général (général de division), fut mis à la retraite. Il meurt le 29 mai 1847 à Saint-Etienne.

    


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×