LES GROTTES

 

  

  Les premiers hommes s’abritèrent dans des grottes, puis ils abandonnèrent celles-ci pour des maisons. On pense que les grottes servirent alors de lieux de culte ou d’initiations.

La grotte de Lascaux:

    Le jeudi 12 septembre 1940, quatre adolescents (Marcel Ravidat, Jacques Marsal, Georges Agnel et Simon Coencas), au lieu dit Lascaux, sur la commune de Montignac, en Dordogne, à la recherche du chien de l’un d’entre eux, disparu dans un troué, laissé par la chute d’un pin.  Ils élargirent le trou et dévalèrent une pente d’un grand éboulis masquant l’entrée originelle de la grotte. Dans une obscurité que la flamme de leurs lampes perce à peine, ils débouchent dans la Salle des Taureaux. Le lendemain ils explorèrent la grotte jusqu’à un conduit plus étroit (le Puits). Marcel Ravidat se risqua le premier et parcouru l’unique galerie. Ce n’est qu’au retour qu’il découvrit la représentation d’un homme. De retour chez eux ils firent part de leur découverte à leur maître d’école. Celui-ci prévint les sommités de l’archéologie de l’époque, l’abbé Henri Breuil, le docteur Cheynier et les abbés J. et A. Bouysonnie et plus tard Denis Peyrony et le comte Bégouën. L’abbé Breuil dira, en parlant de la grotte, que c’est la  chapelle Sixtine de la préhistoire. Le 27 décembre 1940, la grotte est classée monument historique et en octobre 1979 elle est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Victime de son succès la grotte subit une première  attaque par des algues vertes qui prolifèrent sur les parois au risque d’endommager à tout jamais les peintures, la deuxième est celle de la maladie blanche : la calcite du en grande partie au gaz carbonique, à la chaleur et à la vapeur d’eau des visiteurs. En 1963, le ministre de la Culture, André Malraux décide d’interdire l’accès de la grotte au public. Dans les années 1970 la construction d’un fac-similé est décidé. Il ouvrira au public en 1983. Malheureusement la grotte de Lascaux continue de se dégrader. Dans les années 2000 malgré le changement de la ventilation, mal conçu, un champignon est de nouveau apparu endommageant les parois

1                                                                                                                                                 2                                      

        
          1- plan de la grotte
          2- plafond du Diverticule Axial
          3- le Puits
          4- le Puits (détail)
          5- Salle des Taureaux
          6-  Bisons adossés (nef)










3                                                                                                         4    
                                                                                                                   




 

 

 

 

 

 5                                                                              6                                 

 

 

 

 

 

 La grotte de Pech-Merle :

   
Au cœur de la Vallée du Célé se cache l’un des sites les plus remarquables de la région Midi Pyrénées : la Grotte de Pech Merle. C’est un véritable sanctuaire vieux de 20 000 ans. C’est un endroit presque irréel où beauté naturelle et art se mêlent superbement. Pech-Merle est l’une des grottes du paléolithique décorées les plus anciennes que l’on connaisse. Elle a été décorée par des hommes de Cro-Magnon de la culture du Gravettien. Elle est située sur la commune de Cabrerets dans le Lot. Ce sont deux adolescents (André David et Henri Dutertre) qui ont découvert la grotte en 1922. C’est le curé de Cabrerets, Amédée Lemozi qui étudia les peintures et les gravures. La grotte est une vaste cavité de près de deux kilomètres. Elle présente un double attrait : sa majesté naturelle et la beauté des œuvres préhistoriques qu’elle renferme. Elle mérite bien le qualificatif de "galerie d’art dans un palais de nature". Les peintures rupestres incroyables représentant aussi bien des mammouths que des bisons, des chevaux ou des ours. Ces gravures et dessins remontent à plusieurs dizaines de milliers d’années. Elles se sont remarquablement bien conservées en raison de l’obstruction de la grotte lors de la dernière fonte glaciaire, il y a 10.000 ans. Il y a même  les traces de pas d’un enfant. Pech Merle est un panel formidable des techniques artistiques utilisées parleshommes préhistoriques. Les gravures, dessins et peintures sont extrêmement bien conservés. Sur le plan géologique, cette grotte, de plus de deux kilomètres de long est un véritable trésor. Toutes les étapes de sa formation y sont en effet visibles. Cela permet de mieux comprendre le processus de creusement exercé par l'eau, la corrosion, les différents remplissages par l'eau ou le sable, mais également la formation des concrétions et les différents types d'usures, la formation de stalagmites et de stalactites ainsi que des draperies. On peu voir les très rares "perles des cavernes". Ce sont des boules formées à l'origine par un petit caillou emprisonné dans les cavités et qui se couvre de calcite au fil du temps. L'eau provoquant un mouvement rotatif, ces cailloux se trouvent parfaitement polis et réguliers. Le résultat est étonnant : ces sphères de calcite rappellent réellement de grosses et belles perles. Parmi celles du Pech Merle, on en trouve une en forme de toupie, quasi unique au monde. Elle a été ouverte au public en 1926 et classé Monument Historique.




       
       1-  gravure tête d'ours
       2- Chevaux ponctués
       3- traces de pas d'enfant
       4- salle des disques
       5-  perles des cavernes et toupie







                                                                                                2













                                                                                        3



                                                              

 4                                                                                 5 
                                                                                                                                                                 
                                                                                                     

                                                        

La grotte de Niaux :

Elle fut découverte vers le XVII siècle comme en témoigne les inscriptions retrouvées dans la grotte. Elle est située sur la commune de Niaux en Ariège. Elle fait partie d'un ensemble souterrain de 13 km. Elle renferme de nombreuses peintures pariétales. Son occupation remonte au magdalénien (14000 à 9500 av.J.C.) Avec Lascaux et Altamira (Espagne), c'est l'une des plus grandes grottes ornées. Les peintures représentent une majorité de Bisons, chevaux, bouquetins... tracé en noir ( charbon de bois ou manganèse) ou en rouge ( broyage d'hématite). Elle est classée monument historique le 13 juillet 1911. Comme dans la Grotte de Lascaux, des constatations de dégradations importantes fut mis en évidence en 1978, dans le Salon Noir. Pour enrailler ce phénomène des mesures furent mise en place. Le nombre de visite a été fixée à 11 visites par jour et par groupes de 20 personnes avec 45 minutes entre chaque visite. Cela permet à la grotte de conserver une température de 12°C et un taux d'humidité constant.

                                       

                                                         plan de la grotte 

 

          

cerfs et chevaux (salon noir)                                                              bouquetin (salon noir) 

 

        

bisons et bouquetins                                                                         bisons

 

       

bisons et chevaux                                                                             traces de pas d'un enfant

  

En France il existe un très grand nombre de grottes qui ont été ou non habitées par les premiers hommes. Beaucoup se situes dans le sud de la France et en régions montagneuses (Dordogne, Pyrénées, Languedoc Roussillon, Alpes).

 

                 

 

                                  

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×