Murat

 

MURAT: Joachim  (Labastide-Fortunière 1767 - Pizzo 1815).
          Il est né le 25 mars 1767 près de Cahors et il est le dernier des 11 enfants de parents aubergistes. Il fait ses études au séminaire des Lazaristes de Toulouse. En 1787 il s’engage dans un régiment de chasseur à cheval. En deux ans il devient maréchal des logis mais il est renvoyé de l’armée pour insubordination. De retour chez lui il est désigné par son canton pour participer à la fête de la Fédération du 14 juillet 1790. en 1791 il réintègre l’armée. Il est nommé sous lieutenant le 30 mai. Partisan des idées nouvelles et notamment  de Marat, il se retrouve sans affectation en cette fin d’année 1794. Il se distingue lors de la journée du 13 vendémiaire (insurrection royaliste). A partir de ce jour son destin est lié à celui de Bonaparte, qui le prend comme aide de camp. En 1796 c’est la  campagne d’Italie ou il se distingue par son audace et sa bravoure. Il est nommé général de brigade. Il fait la campagne d’Egypte en 1798. Il  participe à la prise d 'Alexandrie (2 juillet 1798) et à la bataille des Pyramides (21  juillet 1798). Lors de la bataille d’Aboukir (25 juillet 1799) il capture le pacha Mustapha ; il est promu général de division. Revenu en France avec Bonaparte, il participe activement au coup d’Etat du 18 brumaire et après cette journée il est commandant de la garde consulaire. Il met un terme au conflit entre la France et le royaume de Naples. Il est gouverneur de Paris en 1804. Cette même année il est fait maréchal d’Empire puis Grand Amiral et Grand Aigle de la
Légion d'Honneur. Il participe à toutes les campagnes de l’Empire à la tête de la cavalerie, Ulm (20 octobre 1805), Austerlitz (2 décembre 1805), Eylau (8 février 1807). En 1808 il occupe Madrid et il réprime violemment la révolte du 2 mai, c’est le début de la guerre d’Espagne. Charles IV abdique en faveur de Napoléon. C’est Joseph qui reçoit la couronne et Napoléon lui offre la couronne de Naples. Il s’avère être un roi consciencieux, il réorganise l’armée et introduit des réformes. Le peuple napolitain admire sincèrement ce roi. Les relations avec Napoléon se détériorent de plus en plus. En 1812  Napoléon fait appel à lui pour la campagne de Russie (1812). Il est à la tête de la cavalerie où son courage fait merveille. Lors de la retraite Napoléon lui confit le commandement  de la Grande Armée mais le 16 janvier 1813 il quitte à son tour l’armée  et laisse le commandement à Eugène de Beauharnais et il regagne Naples où il rentre en relation avec les Autrichiens qui viennent de quitter l’alliance française. Napoléon le rappel de nouveau au cour de l’été 1813, mais après la défaite de Leipzig (16-19 octobre 1813), il retourne à Naples et signe le 8 janvier 1814, avec les Autrichiens, un traité ( traité dit de la Trahison de Murat). Après l’abdication de Fontainebleau le Congrès de Vienne le confirme roi de Naples. Pendant la captivité de Napoléon à l’île d’Elbe il renoue des relations avec Napoléon. Apprenant le retour de celui-ci il déclare la guerre à l’Autriche mais est battu à Tolentino en 1815 et doit s’enfuir en France. Napoléon refuse de le recevoir. A l’annonce de Waterloo il part pour la Corse. Il réuni quelques centaines d’hommes et rêve de reconquérir Naples. Il débarque le 8 octobre 1815 à Pizzo. Il est fait prisonnier et le roi Ferdinand lui laisse «  une demi-heure pour recevoir les secours de la religion » avant de le fusiller. C’est lui-même qui commende le peloton. Il s’est marié avec Caroline, la sœur de Napoléon, en février 1800 et ils ont eu 4 enfants. Le dernier représentant est le prince Joachim Murat 8ème prince Murat né en 1944. 

                               

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×