Napoléon III

 


BONAPARTE :  Charles, Louis, Napoléon  (Paris 1808 - Chislehurst, Kent 1873).
          IIème République février 1848 à novembre 1852. Président de la République de1848 à 1852. Troisième fils de Louis Bonaparte, roi de Hollande (frère de Napoléon I ) et de Hortense de Beauharnais (fille de Joséphine). Après la défaite de Waterloo, la reine Hortense l’emmène en Suisse. A la mort de Napoléon II, il se considère comme le prétendant bonapartiste devant l’inaction de son père et de ses oncles. Il tente en 1836 le soulèvement de la garnison de Strasbourg. Après cet échec il s’exile en Amérique. En 1837 il est au chevet de sa mère mourante. En 1840 il essaie  un coup de force , avec quelques fidèles, sur Boulogne. Il est arrêté, et condamné à la prison à vie. Il est enfermé au fort d’Ham. Il écrit des essais politiques. En 1848, il s’évade du fort d’Ham, et il rejoint l’Angleterre. Il rentre en France à la révolution de 1848. Il est élu à l’Assemblé, par cinq départements. Il s’impose comme l’homme de la réconciliation, et il est soutenu par le peuple et les notables. Avec 75 pour 100 des suffrages  Louis  Napoléon est élu président de la République le 10 décembre 1848. Il adopte aussitôt une politique de fermeté, laissant l’Assemblée se discréditer par des mesures réactionnaires. Le 2 décembre 1851 il réalise un coup d’état. Il est plébiscité les 21 et 22 décembre, et il est maintenu dans ses fonctions pour dix ans, avec de larges pouvoirs. Le 21 novembre1852, il est à nouveau plébiscité et le prince président est proclamé empereur des Français le 2 décembre 1852 (48 ans jour pour jour avec le sacre de Napoléon I ), sous le nom de Napoléon III.

           Second Empire de 1852 à 1870. Empereur des Français. Le prince président est proclamé empereur le 2 décembre 1851, après un coup d’état. Il est sacré Empereur le 4 décembre 1852 (sacre de Napoléon I et de la bataille d’Austerlitz). Il épouse en 1853 Eugénie de Montijo. Il aura un fils en 1856,  Eugène, Louis Napoléon (le prince impérial). Entre les années 1852 et 1860 se sera “l’empire autoritaire”: serment de la part des fonctionnaires, contrôle rigoureux de la presse, la loi de sûreté générale , après l’attentat d’Orsini en 1858. Napoléon III déclare la guerre à la Russie le 27 mars 1854. Le succès de la guerre de Crimée (1854-1856) donne un grand prestige à la France à travers le monde. Napoléon  III  intervient comme avocat des nationalités opprimés. Il propose son aide militaire (victoire de Magenta et de Solferino en 1859) et à l’indépendance et à l’unité italienne. Cette guerre d’Italie de  1859 donne à la France Nice et la Savoie en 1860. De 1860 à 1869 c’est “l’empire libérale”. Se sont les conquêtes coloniales (Afrique, Syrie, Chine, Cochinchine), conquête du Mexique mais les troupes française subissent des revers et doivent partir. L’octroi du droit de grève, la libéralisation de la presse, ces concessions ne font que renforcer l’opposition et la montée du socialisme et des idées  révolutionnaires (création de l’Association internationale des travailleurs de Londres en 1864). En 1870 c’est “l’empire parlementaire”. Le 13 juillet 1870 rencontre à Ems entre Guillaume I et l’ambassadeur de France Benedetti, au sujet de la succession d'Espagne  (dépêche d’Ems volontairement tronquée par  Bismarck). Devant  la tentative d'encerclement  de la maison des Hohenzollern, Napoléon III déclare la guerre à l'Allemagne le 19 juillet 1870. Celle-ci est précipitée, mal préparée tandis que du côté allemand, elle est mûrie de longue date, car Bismarck veut une guerre pour unifier l’Allemagne. Dès le début du conflit, les troupes françaises subissent des revers. Le 2 septembre c’est la bataille de Sedan, Napoléon  est contraint de se rendre avec une armée de 100000 soldats et 400 canons, puis le 29 octobre c’est au tour de Bazaine de se rendre avec son armée à Metz. Cependant la ville de Belfort, commandé par Denfert-Rochereau, résiste aux assauts des Allemands et ne se rend qu’après l’armistice du 28 février 1871. Elle quitte la ville avec les honneurs militaires, en gardant armes et drapeaux. Napoléon est fait prisonnier et amené au château de  Wihelmshöhe à Kassel en Allemagne. Au mois de mars 1871, il s’exile en Angleterre et rejoint sa femme.  Il meurt le 9 janvier 1873 et il est inhumé à Chislehurst. De cette union, Eugène naîtra en 1856. Il mourra en  1879, tué par les Zoulou en Afrique du sud. La vive hostilité de Victor Hugo à Napoléon III  qu'il surnommait « Napoléon le Petit ».



                                

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×