PONIATOWSKI

 

poniatowski-1.jpg

PONIATOWSKI: Jozef Antoni, prince (Vienne 1763 - Leipzig 1813)

     Il est né à Vienne le 7 mai 1763. Il est le fils d'un feld-maréchal autrichien et neveu du dernier roi élu de Pologne (Stanisłas Auguste Poniatowski). Il commence sa carrière dans l'armée autrichienne où il devient colonel et aide de camp de l'empereur. En 1789, il s’enrôle en qualité de major général dans l’Armée de Pologne réorganisée. Défait par les Russes (1792), il doit s’exiler. En 1794, il s'engage en tant que simple soldat dans l'armée de libération pour l'indépendance de la Pologne avant l'ultime partage de 1795. Peu après il se retire dans ses terres. C’est en 1806 qu’il réapparait. Il est nommé gouverneur de Varsovie par Frédéric-Guillaume III et est chargé de défendre la ville contre l'envahisseur français. Après la victoire de Napoléon à Iéna et Auerstadt (14 octobre 1806), il reçoit le commandement d’une division. Il se distingue notamment à Dantzig (25 mai 1807) et à Friedland (10 juin 1807), ce qui lui vaut d’être nommé ministre de la Guerre du gouvernement provisoire, puis, en 1808, généralissime du Grand-duché de Varsovie (créé le 22 juillet 1807). Il défend les frontières contre les Autrichiens et les repousse en 1809. Il est fait Grand Aigle de la Légion d’Honneur le 14 juillet. Il occupe Cracovie. La plus grande partie des provinces libérées sont incorporées au Grand-duché. Il réorganise une nouvelle armée polonaise qui se distingue par la suite dans toutes les futures batailles napoléoniennes. Il est blessé durant la campagne de Russie à la tête du Ve corps d'armée. Il montre l'ampleur de son talent lors de la bataille de la Moskova. Lors de la retraite, il est blessé au passage de la Bérézina. De retour à Varsovie le 12 décembre 1812, il réorganise l'armée polonaise et entame la campagne d'Allemagne, en 1813, à la tête d'un nouveau corps de vingt-deux mille hommes et rejoint Napoléon Ier en Saxe. Victorieux à Löbau (9 septembre) et Zedtlitz (10 octobre), il est fait maréchal le 15 octobre, le seul étranger à recevoir le bâton de maréchal des mains de Napoléon, à la veille de la bataille de Leipzig (16-19 octobre). Trois jours plus tard, pressé par des forces supérieures, ne pouvant traverser l’Elster, dont les Français avaient détruit les ponts, couvert de blessures, il refuse de se rendre, il se noie en traversant le fleuve. Son corps est retrouvé le 24 octobre. Son corps est inhumé dans la crypte de la basilique-cathédrale Saints-Stanislas-et-Venceslas de Cracovie, sur la colline de Wawel, aux côtés de plusieurs rois, saints et héros polonais.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×