Montgolfier

 


MONTGOLFIER: Joseph Michel de (Viladon-lès-Annonay 1740 - Balaruc-les-Bains 1810).
                                Jacques Etienne de (Viladon-lès-Annonay 1745 - Serrières 1799).
            Joseph est né le 26 août 1740 à Viladon-lès-Annonay d’un père papetier en Ardèche. C’est le douzième enfant sur les seizes de la famille. Il est indépendant, imaginatif et rêveur, il n’est pas particulièrement studieux. A la fin de ses études il ne veut pas intégrer la papeterie familiale, il monte un laboratoire de chimie puis après un bref séjour à Paris il travail dans la papeterie familiale et ensuite avec son frère Augustin il fonde une papeterie à Rives où ils essayent améliorer les techniques papetières de l’époque. En 1780 il s’installe à Avignon, ville qui dépend du Pape. Il passe son baccalauréat et une licence de droits, qu'il a en 1782, à 42 ans. 
Il se passionne ensuite pour l'idée du parachute. Il en conçoit un sous la forme d'un parasol de 2,50 mètres de diamètre et les premiers essais sont concluants. Quelques années plus tard, un aéronaute parisien, Garnerin, rassuré par le succès des expériences successives accomplies à Avignon, sera en 1797, le premier parachutiste humain. Après la révolution, il se retire des affaires et s'installe à Paris. Joseph continue d'inventer pour la papeterie et en 1792, il invente notamment le bélier hydraulique qui permet d'élever un volume d'eau à partir d'une chute. Il y reçoit la Légion d'honneur de Napoléon, qui le nomme directeur du Conservatoire national des arts et métiers en 1807. Il participe à la création de la Société d'encouragement pour l'industrie nationaleLe 16 février 1807, il est reçu à l’Académie des sciencesIl meurt le 26 juin 1810 à Balaruc-les-Bains dans l'Hérault.

 

          Jacques est né le 6 janvier 1745 lui aussi à Viladon-lès-Annonay. Il est le quinzième enfant. C’est un travailleur qui étudie les sciences et l’architecture à Paris. Il revient dans la papeterie familiale en 1773. Il prend la succession de son père à la manufacture en 1774. Il met au point le papier vélin français en 1777. Les deux frères s’intéressent  aux travaux sur l’hydrogène ( travaux de Cavendish) et de l’oxygène ( travaux de Priestley ). Ils fabriquèrent une enveloppe étanche en papier, de forme plus ou moins sphérique, ouvert à sa base sur un feu et la première ascension a lieu le 14 décembre 1782. Il renouvelle leur expérience devant l’Assemblé des Etats du Vivarais à Annonay. Le roi Louis XVI et l’Académie des sciences sont intéressés par cette expérience.  Ils renouvellent  l’expérience, devant  le  roi, à Versailles, en emmenant des passagers, un canard, un mouton et un coq. Le 21 novembre Pilâtre de Rozier  fait  une ascension et il s’élève à environ 30 mètres.  En 1796, Etienne est nommé Membre associé à l’Académie des sciences. Pendant la Révolution, ils ne sont pas inquiétés et obtiennent des différents gouvernements des moyens pour développer leur invention. Etienne meurt le 1er avril 1799 à Serrières.  

                                     

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×