MARMONT

 

marmont-1.jpg

MARMONT: Auguste Frédéric Louis, Viesse de, duc de Raguse (Châtillon sur Seine 1774 - Venise 1852)
    
Il est né le 20 juillet 1774 à Châtillon-sur Seine dans une famille de petite noblesse. Son père est officier. Il sort officier d’artillerie de l’école de Chalons en 1792. Bonaparte le remarque au siège de Toulon. Il en fait un de ses aides de camp en 1796, pour la campagne d’Italie. Il se battit à Lodi (10 mai 1796), à Castiglione (15 août 1796) et il revient à Paris charger de porter au Directoire 22 drapeaux pris à l’ennemi, et fut nommé chef de brigade. Il prend part à la Campagne d’Egypte (1798 – 1801) et il devient général de brigade après la prise de Malte. Il suit son chef à Paris pour prendre part au coup d’État du 18 Brumaire. Il est  promu général de division après Marengo (14 juin 1800). Pendant la troisième coalition, il se bat vaillamment à Ulm (15-20 octobre 1805). En juillet 1806, il devient gouverneur général de Dalmatie. Il agrandit ce duché en y adjoignant Raguse (Dubrovnik), qu’il prend aux Russes en 1807. En 1809, il commande l’Armée de Dalmatie qui se joint à l’Armée d’Italie sous le commandement du prince Eugène. Il participe aux batailles en Italie et en Croatie, dont celle de Znaïm les 10 et 11 juillet 1809. Napoléon lui accorde alors le bâton de maréchal le 12 juillet et le crée duc de Raguse. Il devient gouverneur des provinces Illyriennes. Mais, en 1811, il succède à Masséna au commandement de l’Armée du Portugal. Après quelques succès, ses désaccords avec Soult et l’adresse de Wellington conduisent à la défaite de la  Bataille des Arapiles en 22 juillet 1812. En 1813, remis de sa grave blessure au bras, il prend part à la campagne d’Allemagne. Il est  présent à la bataille de Leipzig ( 18 octobre 1813). Pendant la campagne de France (janvier à avril 1814), après quelques victoires, Il se replie vers Paris avec ses divisions mais capitule le 30 mars. Souham affolé, choisit de faire passer tout le corps d’armée qui défendait la route de Fontainebleau à l’ennemi. Cela décide le tsar à exiger l’abdication sans conditions de l’Empereur. Louis XVIII le fait Pair de France. Exilé en 1830 avec Charles X, il parcourt l’Europe et il devient tuteur du duc de Reichstadt. Il meurt à Venise le 3 mars 1852, son corps est rapatrié en France où il reçoit les honneurs militaires du tout nouveau second Empire. Il est enterré à Châtillon sur Seine en Côte d'Or.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×