PILOTES

 

  Voici queques noms célèbres de pilotes d'engin plus légers que l'air.

 

Jean-François Pilâtre de Rozier et le marquis d'Arlandes sont les deux premiers hommes à avoir quitter le sol à bord d'une montgolfière en 1783. Pilâtre de Rozier est aussi le premier homme à périr dans un accident aérien (15 juin 1785).

 

 

 

 

 

            

CLIQUER SUR LES PHOTOS  

  

 

 

Léon Lagrange est né à Orléans le 14 mars 1872. Il étudie la sculpture à l'Académie des Beaux Arts de Paris. Il se passionne pour l'aviation naissante. En 1906 il construit un avion et réussi à voler à quatre mètres de haut sur une longueur de 80 mètres le 6 mai 1907. Le 11 avril 1908, il bat le record de distance, 3925 mètres, et le temps de vol, 6 minutes et 30 secondes. Sa compagne, Thérèse Peltier, devient la première femme à voler en temps que passagère. Il créé sa propre compagnie d'aviation. Le 7 octobre 1909, il reçoit un des tout premiers brevet français de pilote. Il est fait chevalier de la Légion d'Honneur. Il meurt le 4 janvier 1910 dans un accident sur l'aérodrome près de Bordeaux.

 

 

 

 

 

Henri Farman est né le 26mai 1874 à Paris. Il est issu d'une famille anglaise. Il se passionne pour le cyclisme, l'automobile et l'aviation. Le 13 janvier 1908, il effectue le premier vol en circuit fermé. C'est lui qui invente le mot "aileron", les volets qui se trouvent en bout d'aile. En 1919, avec ses deux frères, Dick et Maurice, il créé une compagnie de construction aérienne, puis en 1924 la Société générale des transports aériens, qui sera intégré à Air France en 1933. Il meurt le 18 août 1958 à Paris.

Gabriel Voisin est né le 5 février 1880 à Belleville sur Saône. Il fait ses études aux Beaux Arts de Lyon. En janvier 1907, avec son frère Charles, il créé l'entreprise Voisin frères, à Billancourt. Leur premier client est Léon Delagrange. Il fabrique des avions pour  les pilotes particuliers puis à partir de 1914 il fabrique des avions pour l'armée. La réussite industrielle et commerciale vint avec la Première Guerre mondiale, au début de laquelle il présenta au ministère de la Guerre le premier avion à charpente tubulaire entièrement métallique.  Équipé d'un seul moteur à hélice propulsive arrière, il offrait un cockpit avant très dégagé et pouvait transporter près de 350 kilos de bombes dans sa derniere version. Il servit essentiellement au bombardement de nuit sur objectifs lointains. Appareil sûr, extrêmement robuste et de pilotage aisé, il fut fabriqué à 10 400 exemplaires. En 1918, il se détourna de l'aviation et se lança dans la construction d'automobiles, domaine qui lui paraissait constituer un marché beaucoup plus prometteur. Il produisit que des modèles hauts de gamme. La crise de 1930 le met en difficulté et en 1934 il laisse sa société à des financiers. En 1958 il est fait Grand Officier de la Légion d'Honneur. Il meurt en 1973. 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×