VICTOR

 

victor.jpg

VICTOR: Claude Victor Perrin dit, duc de Bellune (Lamarche 1764 - Paris 1841) 
     Il est né le 7 décembre 1764 à Lamarche, dans le département des Vosges. En 1781, il entre, à dix-sept ans, comme tambour dans le 4e régiment d'artillerie de Grenoble. Il le quitte avec un congé, le ler mars 1791 et part s’installer à Valence. Il s'engage ensuite dans la garde nationale. Quand la patrie est déclarée en danger, le 11 juillet 1792, le conduit aux frontières avec le troisième bataillon de la Drôme. Il s’élève en peu de temps au grade de chef de bataillon. Il se signale par sa bravoure au siège de Toulon. Il enlève les redoutes du Mont-Faron (30 novembre 1793) et celles du Petit-Gibraltar. Il est promu général de brigade le 20 décembre. Il est muté, le 1er janvier 1794, dans l'armée des Pyrénées-Orientales puis dans celle d'Italie en août 1795. Il y restera jusqu'en 1800. Il participe à toutes les batailles, brillant par son audace. Bonaparte le nomme général de division le 18 janvier 1797 et lui octroie un sabre d'honneur après Marengo (14 juin 1800). Il passe ensuite, le 25 juillet 1800, à l'armée de Batavie (république qui englobait la majeure partie du territoire actuel des Pays-Bas), comme lieutenant du général en chef Augereau. Il est nommé commandant de la Batavie, où il restera du 5 août 1800 au 28 avril 1801. Il est  nommé capitaine général en Louisiane (1803), puis ambassadeur plénipotentiaire au Danemark (1805).  Il est le chef d'état-major de Lannes en octobre 1806, il se bat à Iéna (14 octobre 1806), à Pultusk (26 décembre), il est fait prisonnier par un groupe des  partisans de Schill, le 20 janvier 1807. Libéré, il remplace Bernadotte (qui a été blessé peu de temps auparavant dans une escarmouche) à la tête du Ier corps d'armée. 8 jours plus tard, le 14 juin 1807, il est à Friedland, où il dirige victorieusement la charge contre le centre des Russes. Napoléon le nomme maréchal d'Empire le 13 juillet 1807 et lui  confie, le 9 août 1807, le gouvernement militaire de la Prusse et de Berlin. Il sera fait duc de Bellune le 10 septembre1808. Il est aussitôt envoyé en Espagne où il obtient des succès mais il est repoussé par Wellington à Talavera (27-28 juillet 1809). Il commence le siège de Cadix (février 1810 ) mais en 1812, Napoléon  fait appel à lui pour secourir Oudinot à Vitebsk puis pour contenir les Russes avec l'arrière-garde de l'armée à la Berezina où ses hommes se battent à un contre cinq. Il est ensuite le principal artisan de la victoire de Dresde (1813). Il est de toutes les batailles de la campagne de France. Il se voit reprocher par l'Empereur son arrivée tardive à Montereau le 18 février 1814 et il est remplacé. Pardonné par l'Empereur il est mis à la tête de deux divisions de la Garde le 18 février 1814. Le 7 mars à la bataille de Craonne il est blessé. Après l'abdication de l'Empereur, il est nommé Chevalier de Saint-Louis ( 2 juin 1814), et Louis XVIII lui confie le gouvernement de la 2e division militaire. Pendant les Cent-Jours il reste fidèle à Louis XVIII et le rejoint à Gand. A la Seconde Restauration, il vote la mort d maréchal Ney. Il devient ministre de la Guerre en 1821. Il ne prête pas serment en 1830 au nouveau gouvernement et fut exclu de la Chambre des Pairs. Il s'oppose à Louis-Philippe. Il meurt le 1er mars 1841 à Paris.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×